Pascal Potrel, Indian 91, la moto depuis toujours

Vous avez sans doute remarqué que tout le monde parle de lui. De qui ? De Pascal Potrel, le patron de Indian 91 à Linas Montlhéry à l'origine d'Indian 77 à Pontault Combault en 2013. Les clients en parlent pour son écoute et sa passion de la moto.
Par Jean-Michel Lainé le .
pascal potrel depuis toujours dans la moto depuis 2013 avec indian
Pascal Potrel depuis toujours dans la moto, depuis 2013 avec Indian

Pascal Potrel, dans la moto depuis toujours, avec Indian depuis 2013

Pascal : Indian c'est presque par hasard, je fais de la moto depuis tout gamin j'ai commencé avec une Malaguti en 1972, en 73 ma première Maïco, après du motocross toute ma vie jusqu'à il y a 1 an, en 2018 j'ai pas roulé, en 2019 je vais reprendre une licence pour faire le championnat de Bourgogne de motocross comme je fais depuis des années en vétéran maintenant, à 61 ans, sinon concessionnaire moto depuis 1976 j'ai vu passer à peu près toutes les marques qui existaient à l'époque et qui n'existent plus aujourd'hui et Indian c'est venu par Victory d'abord des motos assez atypiques et amusantes, des motos hyper solides, j'ai un ami qui avait monté une concession à Clermont Ferrand qui m'en a parlées, j'en avais jamais vues, c'était en 2012. En 2013 on a rencontré Pierre Audoin de Polaris France, on a plutôt sympathisé et on a décidé de travailler ensemble, fin 2013 on a ouvert la concession Indian à Pontault Combault et Victory, on a beaucoup travaillé la marque et on s'est retrouvé numéro un Europe aussi bien en Victory qu'en Indian et ça fait 5 ans que ça dure, on attaque la 6e année, et on est toujours numéro 1 Europe à Pontault Combault, on s'est développé sur Montlhéry dans le 91 il y a pile 1 an, on a bien remonté la concession qui était pas au top, ça n'avait pas démarré comme ça devait, et on ouvre à Paris Bastille dans une semaine (ndlr : le 30 avril 2019, au 7 boulevard Beaumarchais) pour avoir tout l'est parisien, ça nous fera 3 concessions pour couvrir le territoire de belle façon.

Le club IMRG, les clients et leurs motos

Pascal : Chaque concession a un club qui s'appelle IMRG, Indian Motorcycle Rider Group, avec un président, un vice-président, etc. on fait des sorties, sur les 2 concessions (ndlr : Pontault et Montlhéry) on fait une bonne vingtaine de sorties par an, sortie d'une journée, sortie week-end, sortie de 3 jours, quelques voyages à l'étranger, au mois de juin c'est Budweis donc Prague pour beaucoup qui partent une semaine, avec une quarantaine de riders à aller là-bas, le week-end d'avant c'est Riom c'est l'événement national en Auvergne, il faut faire rouler les gens, les gens sont demandeurs, les gens étaient habitués un petit peu avec la 2e marque américaine, avec Harley, de rouler et ça se passe très bien. On a une bonne clientèle de gens sympas, on n'a pas le pur biker un peu bad boy ni le ministre qui veut s'encanailler, on a une clientèle très très sympathique. A peu près un tiers des ventes c'est la Roadmaster, le vaisseau amiral, il y a toutes les options, tout ce que les gens recherchent sur une moto, beaucoup d'anciens de Goldwing, beaucoup d'anciens de K1600, beaucoup d'anciens d'Electra parce que c'est une machine plus facile à emmener, bien finie, enfin dès que les gens viennent essayer ils sont conquis, ils n'ont pas envie de repartir ailleurs. Un tiers de 1200, la Scout et la Scout Bobber, un petit peu de 1000 la Sixty avec un prix d'appel à 1200 euros qui est pas mal pour avoir une moto américaine, et puis un tiers des ventes avec à peu près tout le reste, la Vintage la Darkhorse la Springfield la Chieftain, Chieftain Limited, tout un tas de modèles différents qui fait à peu près un tiers des ventes. On arrive à couvrir un large panel de clientèle.

espace chief et springfiled chez indian 91
Espace Chief et Springfiled chez Indian 91

Nouvel aménagement, agrandissement et arrivée de la FTR 1200

Pascal : On aura bientôt la FTR qui est une moto beaucoup plus jeune même si on en a pré-vendues beaucoup à des gens d'une cinquantaine d'années qui veulent une 2e ou 3e moto dans le garage, mais on a beaucoup de trentenaires qui sont impatients de l'essayer et puis on a dans les cartons chez Indian des motos qui vont venir s'intercaler entre la 1200 et la 1800 au niveau taille et poids pour avoir vraiment une passerelle entre la 1200 et la 1800. Ca c'est prévu pour 2020 2021, on aura une gamme vraiment complète. La marque se généralise mais toujours en restant dans le haut de gamme et le premium on n'aura pas des motos fabriquées en Inde ou je ne sais où à 4 5000 euros. On n'aura pas ça. Ici on a acheté le bâtiment il y a 1 mois, on a la même surface au sous-sol, donc on déplace l'atelier au sous-sol, on agrandit la boutique puisqu'on va empiéter là où il y avait l'atelier pour les vêtements et les accessoires, du bois, des tapis, des fauteuils cuir, enfin un petit côté club un peu sympa, et puis on transforme là où il y les vêtements aujourd'hui en corner FTR puisqu'on aura un quart de la boutique réservé au nouveau modèle.

le mur du fond va disparaitre  l atelier qui est derriere passe au sous sol et cet espace sera dedie aux vetements et accessoires
Le mur du fond va disparaitre. L'atelier qui est derrière passe au sous-sol et ce nouvel espace sera dédié aux vêtements et accessoires

Je vous invite à retrouver ma rencontre avec l'équipe de Indian 91 qui nous parle de sa motivation pour la marque et son univers, ainsi que l'énergie du patron de la concession.

Dans le dossier Indian 91 à Linas Montlhéry

Cet article fait partie des 10 articles du dossier Indian 91 à Linas Montlhéry.

Commenter « Pascal Potrel, Indian 91, la moto depuis toujours »

rester connecté

m'inscrire perdu ?