roger et son indian roadmaster devant chez indian angers

Roger et son Indian Roadmaster chez Indian Angers

Par Jean-Michel Lainé le , mis à jour le .
Roger roule en Indian Roadmaster sur de longs voyages de préférence. C'est lors d'un périple aux USA qu'il a essayé une Indian avant d'en acheter une dès son retour. Il nous parle de ce choix d'une Roadmaster achetée chez Indian Angers en décembre 2017.

Roger : Rogers pour les motards (rires) j'ai une Roadmaster depuis avril 2018, que j'ai achetée neuve. C'est un modèle 2018, je l'avais commandé en décembre 2017. J'ai attendu un petit peu oui mais ça m'a pas trop gêné dans le sens où tous les hivers on part trois mois au Maroc ou au Portugal, on est aussi camping-caristes, et on rentre mi-avril. Donc je l'ai eu 3 ou 4 jours après le retour. Pourquoi une Indian Raodmaster ? Je roulais en Harley avant, enfin pas tout le temps parce que j'ai toujours une Goldwing à la maison, j'ai un 1100 Goldwing depuis 82 que j'ai depuis toujours, depuis 7 ans je roulais en Harley (ndlr : un 1340 Electra Classic de 95) que j'avais acheté chez David (ndlr : David, c'est le patron de la concession Indian Angers maintenant) à l'époque où il n'était pas installé à son compte, c'était chez son ancien patron.

Un test grandeur nature : la route 66 en Indian Roadmaster

Roger : En 2016 avec un groupe d'amis on a décidé de faire la 66 (ndlr : la Mother Road 66 aux USA). On s'est organisé pour faire un périple là-bas mais pour pas partir à l'aventure, on est passé par un organisateur Always On Wheels. Là-bas il fallait faire le choix des motos. Il y avait BM, Goldwing, Harley et il y avait Indian. Je connaissais un petit peu cette marque là, mais je me suis dit c'est le moment ou jamais, il faut l'essayer maintenant. Donc tous les 3, les 3 copains, on a loué les mêmes machines des Indian Roadmaster. On a bien apprécié, dès le départ on a eu la machine en mains, bon moi ça me changeait pas trop par rapport à la Harley, mais plus véloce, plus souple même si elle fait le même poids. Les 4600 kilomètres américains nous ont convaincus (ndlr : Roger et ses copains ont fait quelques détours, la route 66 fait environ 1000 km de moins entre Chicago et Santa Monica) et au retour j'ai mis la Harley en vente, à peine une semaine après elle était vendue. J'ai dit c'est bon faut y aller. Avec David et Sophie (ndlr : qui travaille avec David dans la concession), on est passé à Indian. C'est comme ça qu'on y est venu.

Les voyages et sorties en Indian

Roger : Les voyages se sont enchainés, l'Irlande, l'Ecosse qu'on a fait cet été, on a 18000 kilomètres de faits depuis avril l'an dernier. C'est bien pour une moto, mais bon on a le temps aussi je suis à la retraite depuis bientôt 14 ans, ça le permet. Et puis on fait des petites balades, des sorties, avec le club IMRG, je fais aussi parti d'un club de motards toutes marques confondues, et puis à la moindre occasion, un petit coup de fil et on est dehors.
J'ai commencé la moto en 77, par une petite 125 pour me faire la main, j'avais piloté à l'armée quelques véhicules motorisés mais j'avais pas le permis et en 80 j'ai passé le permis grosse cylindrée. J'ai pas eu beaucoup de motos, je ne suis qu'à la 5e. Quand je choisis je suis assez conservateur et j'entretiens, j'en profite longtemps. Celle-ci aussi surement, je profite de chaque moment, chaque été, chaque printemps, l'automne on peut encore rouler, là il fait beau.
Les prochains voyages ? On a un projet pour l'été prochain de rester en France et de faire les Alpes, les cols de la Bonette, la route Napoléon, la route des Grandes Alpes et organiser pour l'année suivante soit la Norvège et le cap Nord ou mes amies seraient intéressés par le sud de l'Angleterre, le pays de Galle et la Cornouaille. Il y a le choix. Un pays qui m'intéresserait aussi c'est l'ancienne Yougoslavie donc la Croatie, Montenegro, etc. des amis l'ont fait, ça nous tenterait bien aussi. L'Ecosse on était 3 motards, l'an dernier l'Irlande on était 2, avec le groupe IMRG on est parti une semaine en Dordogne on était 16 à 8 motos, là par contre on avait un point d'attache.

Des accessoires sur votre Indian Roadmaster ?

Roger : Quand je l'ai commandée, j'ai rajouté les petits porte-paquets sur les sacoches, en bas les protèges sacoches qu'il n'y a pas à l'origine si la moto se couche à l'arrêt, un dosseret pilote. Dans le top case, il y a un miroir de courtoisie d'installé, des petites choses comme ça. Il y a toujours à rajouter si on veut personnaliser une moto. Je roule toujours pratiquement toujours à deux, ma femme est passionnée aussi, enfin je l'ai amenée à partager ma passion parce qu'elle n'était pas du tout motarde mais même en 77 avec la 125 on allait au bord de mer. Elle n'a pas le permis, ça l'a un petit peu titillé y'a une dizaine d'années, mais elle aime bien être passagère, elle profite du confort et puis elle s'endort bercée par le ronronnement du moteur (rires). Toujours prête à partir aussi.

Merci Roger pour ce long témoignage et cet avis sur votre Indian Roadmaster, bonnes balades et bons voyages à vous deux sur votre première Indian ! Enfin pour l'anecdote, ses 2 copains ont aussi acheté une Indian en revenant de la route 66.

Reportage Indian Angers

Cet article fait partie des 10 articles du reportage Indian Angers.

Commenter « Roger et son Indian Roadmaster chez Indian Angers »

rester connecté

m'inscrire perdu ?