nicolas et son indian springfield dark horse chez indian angers

Nicolas, sa Springfield Dark Horse, Indian Angers

Par Jean-Michel Lainé le , mis à jour le .
Nicolas est arrivé chez Indian Angers au guidon de son Indian Springfield Dark Horse. Sa première Indian et son premier custom après une H2 SX. Un très grand écart qu'il nous explique avant de reprendre la route avec son Indian qu'il utilise chaque jour.

Nicolas : J'ai une Indian Springfield Dark Horse, en fait mon comptable qui est un ami est aussi le comptable de David (ndlr : le patron de Indian Angers), c'est lui qui m'a dit va voir chez Indian. Je suis arrivé ici et David m'a directement proposé de faire un essai, la magie a opéré et j'ai dit  je reviens avec Sébastien , je suis venu le jeudi et revenu le samedi avec Sébastien qui a la Chieftain. Après c'est des questions de goûts mais moi je la trouve super jolie, ce côté épuré, on a la route devant nous sans trop d'artifices et comme c'est des motos sur lesquelles on sent quand on accélère on a pas besoin d'avoir les yeux rivés sur le compteur on sait à peu près où on en est, ce qui permet plus d'admirer la route, le paysage, c'est vraiment un vrai kiffe.

Indian Springfield Dark Hors, une vraie découverte

Nicolas : J'y croyais pas, pour moi c'était le genre de moto je me suis dit peut-être quand je serai vieux. C'est ma première Indian mais aussi mon premier custom, l'autre moto que j'ai c'est une Kawasaki H2 SX donc rien à voir, j'ai une 500 XT qui est plus une moto de souvenir que j'ai eu quand j'étais jeune et du coup et là c'est vraiment pour les petites balades tranquilles, mais c'est un peu la même philosophie que l'Indian, on sent le moteur, on sent que ça vit et on n'a pas besoin de rouler vite pour se faire plaisir. C'est juste agréable de rouler sans stresser sans se prendre la tête et sans se dire qu'il faut doubler absolument celui qui est devant.
Contrairement à Sébastien, moi j'ai commencé avec le permis moto en 89, j'ai toujours fait de la moto, j'ai passé le permis voiture après, depuis tout petit je suis piqué, des copains et des grands frères avaient des motos, c'est un virus que j'ai jamais perdu. J'imaginais pas un custom un jour, dans les customs je voyais beaucoup Harley et pour moi c'était je vais pas dire les voyous mais c'était un clan assez fermé, une catégorie de personne dans laquelle je ne rentrais pas. Indian, il y en a beaucoup moins, c'était moins connu, il n'y a pas encore ce phénomène de clan, c'est vraiment ouvert à tous nous on roule avec d'autres types de moto, ça nous pose aucun problème après c'est vrai que si on roule avec des sportives on a tendance à être un peu à la bourre, mais en mode balade, n'importe quelle moto ça peut suivre sans problème.

Quel usage pour cette Indian Springfield Dark Horse

Nicolas : Je travaille tous les jours à moto, je vais voir mes clients à moto, je m'en sers tout le temps. Du coup la H2 elle dort au garage et fait beaucoup moins de kilomètres. Je me sers du coup beaucoup de cette Indian pour le travail.
On avait déjà prévu de faire la route des Grandes Alpes, un périple qui était prévu avec les autres motos. Finalement on l'a fait avec celles-ci. J'aime toujours rouler pour n'importe quelle raison, n'importe quelle occasion, si je peux le faire je vais le faire. L'Indian me donne encore plus envie de rouler parce qu'elle est hyper confortable, on peut encaisser les kilomètres sans fatigue, on n'a pas mal au cul au bout de 200 kilomètres, c'est une moto avec laquelle on peut faire beaucoup plus qu'avec une sportive, alors j'ai pas plus de projet par contre je les envisage plus facilement. Je ne me pose pas la question savoir si je suis suffisamment en forme pour encaisser la rudesse d'une autre moto. Je roule pas mal, je fais entre 30 et 40000 kilomètres par an.

Des modifications sur cette Springfield ?

Nicolas : J'ai ajouté la sissy bar, pour pouvoir mettre les gros sacs de voyage, les repose-pieds plateau, ma femme n'aime pas la moto mais j'ai 4 enfants, il n'y a que eux qui montent derrière mais du coup ils adorent par rapport à l'autre moto. Tous les ans je descends au Portugal à moto avec l'un de mes enfants, ma femme prend les autres en voiture et c'est vrai que le dernier voyage avec la H2 SX ils étaient un peu rincés, alors qu'avec ça il sont ravis.

Merci Nicolas et bonne route avec cette Indian Springfield Dark Horse !

Reportage Indian Angers

Cet article fait partie des 10 articles du reportage Indian Angers.

Commenter « Nicolas, sa Springfield Dark Horse, Indian Angers »

rester connecté

m'inscrire perdu ?