fabrice et son indian ftr 1200 s replica chez indian angers

Fabrice et sa FTR S Replica chez Indian Angers

Par Jean-Michel Lainé le , mis à jour le .
Fabrice roule au guidon de sa première Indian mais ce n'est pas un custom. S'il est venu chez Indian, c'était pour la FTR 1200 S Replica, une moto qui lui a tout de suite parlé. Il nous raconte en détail avec humour, le choix d'une FTR chez Indian Angers.

Pourquoi une Indian FTR Replica ?

Fabrice : J'ai une Indian FTR 1200 S Replica, il était de bon ton dans une vie de motard, la mienne je la compte en quelques décennies déjà, de posséder un truc emblématique. On a le choix, il y a de la Harley-Davidson, je suis passé par là, je l'ai toujours et je la garde comme mon premier sou. L'Indian FTR fleurait bon la piste, le dirt track, les courses off-road américaines et puis c'est un clin d'oeil à tous les artistes qu'on a aimé, je pense à Steve McQueen des gens comme ça. C'est un modèle un petit peu sport, pour un quinquagénaire comme moi ça réveille pas mal d'ardeurs, on est plus près des 200 kg que les autres motos que j'ai, notamment une autre du groupe Polaris, une Victory. Celle-ci a 220 kg ça en fait une moto relativement sportive, il faut que j'aille puiser dans mes réserves pour retrouver le tempérament de cette moto. Les essais ont montré ses qualités dynamiques, et d'une façon sentimentale, cette petite bête est très agressive, ce qui me va bien, ça me défoule quand je descends d'un camion et de la routine quotidienne.
C'est une moto qui est joueuse qui est spontanée qui n'est pas traitresse qui a plein de qualités. Mais c'est une bête assez méchante compte tenu de ce que la législation nous impose, les vitesses, les nombreux ralentissements, les routes dangereuses, le carburant perdu sur la route, ça peut vite devenir dangereux. C'est pour ça qu'elle vit enfermée, je lui ai constitué un cabanon, elle n'en sort pas, j'ai dû décadenasser deux gros cadenas pour la laisser sortir, je sentais bien qu'elle trépignais, elle est à l'abris des regards et vit enfermée 95% de son temps. On évite de la montrer, de la sortir, elle est très très agressive. Aujourd'hui c'est opportunément que je la sors et j'en suis bien heureux (rires).

La FTR, une moto qui me parlait sur catalogue

Fabrice : On connaissait tous pour avoir potassé des bouquins de moto Indian la fameuse rivale de Harley-Davidson, dont la carrière a été interrompue. Indian ça reste une image assez forte qui traverse les générations, j'aurais bien aimé acheter une Indian d'époque mais c'est très rare, c'est très inabordable et ça demande un entretien que j'aurais pas le temps de lui offrir. Finalement j'ai pris une moto moderne flanquée d'un logo qui nous vient avec tous l'accastillage des motos modernes, les freins Brembo, le compteur digital, il ne manque rien, mais on a une moto qui fleure bon l'Amérique et puis comme chez nous c'est une moto qui a une diffusion un peu plus confidentielle, ça reste une moto marginale.
J'aurais pu prendre une moto beaucoup plus traditionnelle dans les standards du custom mais là cette moto un petit peu sportive je ne l'ai pas essayée, quand je l'ai vue sur un catalogue, ça y est elle me parlait. La silhouette, l'équilibre, l'esthétique, quand on allume le compteur on a la signature visuelle, les LED tout ça c'est du plus bel effet mais sur catalogue j'achetais. C'est d'ailleurs ce que j'ai fait ici par deux fois, j'ai acheté des motos que j'ai juste vues. J'ai acheté une des dernières Victory ici et je mettais un point d'honneur à avoir la première Indian FTR dans la région.
D'ailleurs j'ai une petite anecdote, je me promenais sur les quais d'Angers avant de m'assoir à un terrasse, je savais que j'avais la première c'était dans le contrat moral avec la concession Indian Angers, arrive un gaillard avec une Replica et s'installe prendre une bière. Je demande à la serveuse de lui resservir une bière à mon compte. Il me dit  moi c'est très gentil, en quel honneur ?  Je lui tends la main et je le dis  bonjour numéro 2  et il me répond avec beaucoup d'à propos  bonjour numéro 1 , il m'a scotché !

Quel avis sur cette Indian FTR après quelques mois ?

Fabrice : C'est une moto qui a une réponse à la poignée de gaz assez virulente, la selle est confortable, la suspension est parfaite. C'est ma première Indian oui, ça freine très fort, ça accélère très fort, on peut vite prendre de l'angle, c'est une moto excessivement facile. Ca fait 3 mois que je l'ai, elle a 1600 kilomètres au compteur, j'ai pas le temps de m'en servir, j'ai fait 2 ou 3 sorties avec, je suis allé en Bretagne, tout de suite je suis parti prendre le large. Mais cette moto là, l'avoir dans mon garage et sous mes yeux, cette moto fait partie du décorum affectif, visuellement elle a un tel attrait que je ne me lasse pas de la regarder, il suffit que j'entrebâille la porte et je la contemple, ça fait partie des motos que je peux contempler pendant des années, je sais que je la garderai. La posséder c'est un petit bout d'Amérique mais aussi avoir son jouet, c'est une démarche complètement affective. La passion c'est aussi un question d'intimité, la concession connait mon sentiment j'ai peut-être une approche un peu plus marginale de la moto, j'ai un échange avec la moto qui est radical, c'est une seconde âme. On est sur un produit technologiquement très abouti mais avec une grosse force émotionnelle.

Merci beaucoup Fabrice pour ce long échange et l'accueil exceptionnel, une chouette rencontre, bonne route au guidon de cette Indian FTR S Replica !

Reportage Indian Angers

Cet article fait partie des 10 articles du reportage Indian Angers.

Commenter « Fabrice et sa FTR S Replica chez Indian Angers »

rester connecté

m'inscrire perdu ?