Essai Harley-Davidson Low Rider S 2020, harley davidson low rider s la low rider version sport

Essai Harley-Davidson Low Rider S 2020

Par Jean-Michel Lainé le .

Parmi les nouveautés que propose la firme de Milwaukee en 2020, on trouve cette Low Rider S qui contrairement à la Low Rider standard, est animée par le moteur 114. Beaucoup de choses séparent les 2 Harley-Davidson Low Rider, y compris la conduite. Essai.

Retrouvez la fiche technique Harley-Davidson Low Rider S 2020 ainsi que nos vidéo, son et photos à la suite de cet essai.

De la Low Rider à la Low Rider S, le grand écart

Beaucoup de choses changent avec ce S à commencer par le moteur. C'est bien entendu un Millwaukee Eight qui est au coeur de la gamme Softail mais si le Low Rider a un 107 ci, le S opte pour le 114 ci avec un alésage et une course légèrement plus importants pour une cylindrée augmentée de 122 cm3. Notre Harley-Davidson Low Rider S en essai dispose ainsi de 7 chevaux et 10 Nm supplémentaires. Ces valeurs maximales sont disponibles aux mêmes régimes moteur, soit 5020 tr/min pour la puissance maximale et 3000 pour le couple maxi.

moteur milwaukee eight 114 en finition noire contrairement a la low rider standard
Moteur Milwaukee Eight 114 en finition noire contrairement à la Low Rider standard

Le moteur n'est pas le seul écart entre les deux Low Rider. La S profite d'une partie cycle plus en adéquation avec la vocation sportive que veut lui donner Harley-Davidson. L'arrière est identique, c'est le train avant qui est totalement différent entre ces deux Softail éponymes ou presque. Le Low Rider S est équipé d'une fourche inversée que n'a pas le standard, la chasse est ainsi légèrement refermée. La S a aussi deux disques à l'avant contre un seul pour la petite soeur qui n'est pas destinée au même usage.

freinage 4 pistons 2 disques et fourche inversee
Freinage 4 pistons, 2 disques et fourche inversée

Et puis si on remarque évidemment une finition toute autre sur ces deux motos, la Low Rider classique étant plus commune esthétiquement dans la gamme du constructeur américain, mais aussi la position de conduite. La selle est à la même hauteur et c'est une monoplace sur la S. Les commandes sont un peu relevées pour permettre de prendre un peu plus d'angle en virage. 3.5 degrés de plus selon la fiche technique, ça compte ! On enchaine donc logiquement les virages plus facilement avec la Low Rider S.

selle creusee et rembourree pour etre parfaitement cale
Selle creusée et rembourrée pour être parfaitement calé

Au guidon de la Low Rider S, la route en pleine gueule !

Lorsqu'on prend en main cette Harley-Davidson pour un essai à un train d'enfer, les pieds en avant et assez relevés, les bras écartés et haut, le buste penché en avant, on prend la route en pleine gueule. Elle nous saute dessus, la position n'est pas réellement décontractée comme elle peut l'être sur la Low Rider standard. La S est une vision du sport à l'américaine, un peu comme une Muscle Car mais en version moto.

bras ecartes genoux remontes et buste legerement penche vers l avant au guidon de la low rider s
Bras écartés, genoux remontés et buste légèrement penché vers l'avant au guidon de la Low Rider S

La Low Rider S fait le lien entre les Softail qu'on connaissait et ceux qui sont arrivés avec le nouveau châssis, je parle principalement de la FXDR puis de la nouvelle Fat Bob qui pour sa part ne ressemble pas du tout à la précédente génération. La S, c'est un peu le trait d'union entre les Softail pour cruiser et les Softail plus bad boy avec la fourche inversée et le double disque à l'avant. On le ressent jusque dans la position de conduite avec cette route qui nous saute dessus. Le petit saute-vent ne change en rien cette sensation.

petit saute vent propre a la low rider s plus typee sport chez hd
Petit saute vent propre à la Low Rider S plus typée sport chez HD

Le regard loin entre les mains, rien ne semble le perturber si ce n'est ce cache en plastique aussi grand et plat, que peu esthétique. Que fait-il là ? Il vient boucher le trou du saute-vient qui entoure le phare à LED. C'est immanquable et assez surprenant d'avoir mis cet appendice disgracieux en plein dans le champs de vision. Les cadrans pour la vitesse et l'ordinateur de bord sont sur la platine sur le réservoir et pas vraiment lisibles, sans parler du compte-tours. Avec le buste penché en avant comme ça, il faut vraiment baisser les yeux pour jeter un oeil sur la jauge ou l'heure par exemple.

grand cache en plastique bien visible mais pas tres esthetique
Grand cache en plastique bien visible mais pas très esthétique

Le meilleur du Low Rider S en essai grande vitesse

Oui, S signifie Sport dans la gamme Harley-Davidson, et c'est valable pour le Low Rider aussi. Le moteur 114 ci ne manque pas de couple. Le V-Twin tracte à chaque relance avec une formidable énergie. Pour en profiter au mieux, il faut juste rester au-dessus des 3000 tr/min, jusqu'à 4500 en gros. Pas plus, c'est inutile. Les gros coups de piston nous emmènent sans faille et la puissance accrue nous assure d'une belle allonge. C'est vrai qu'il marche bien ce 114 Milwaukee Eight.

la low rider s permet 33 1 degres d angle presque 4 de plus que la low rider
La Low Rider S permet 33,1 degrés d'angle presque 4 de plus que la Low Rider

Il marche tellement bien ce gros V-Twin, qu'on tient facilement un très bon rythme. Sur les grands axes, la position au guidon et la protection symbolique de ce saute-vent au demeurant fort joli, font qu'on n'est pas vraiment à l'aise. Ce n'est pas là qu'on tirera le meilleur de cette nouvelle moto de la gamme 2020. Le bonheur est ailleurs petit !

moteur 114 cote gauche avec son radiateur d huile
Moteur 114 côté gauche avec son radiateur d'huile

En ville ? Pas tellement avec cette position peu confortable pour parader. C'est sur le réseau secondaire qu'on tire toute la quintessence de ce Low Rider S. Le châssis amélioré, la chasse réduite et la prise d'angle augmentée en courbes font qu'on est très bien sur les petites routes. On enchaîne les virages à bon train sans s'inquiéter outre mesure. Bien sûr il ne faut pas s'enflammer non plus, mais la prestation est toute autre que celle de la Low Rider standard.

Et puis il ne faut pas oublier ce moteur qui en remet une louche à chaque ouverture des gaz. Il y a un vrai gap entre le 107 et le 114, et le fait de pouvoir en profiter davantage ne gâche pas le plaisir, bien au contraire. Tout est mieux sur la S même si la suspension n'épargne pas le séant sur un mauvais revêtement. L'amélioration s'apprécie sur le train avant avec une fourche et un freinage d'une efficacité bien supérieure.

la low rider s permet de cruiser et d enchainer les virages
La Low Rider S permet de cruiser et d'enchainer les virages

Bilan essai Harley-Davidson Low Rider S 2020

Cette Harley-Davidson Low Rider S vient compléter l'offre des Softail sportifs 2020. Elle semble faire le lien entre les Softail classiques et ceux plus sportifs comme la Fat Bob ou la FXDR mais en conservant un dessin qu'on connait bien chez la marque américaine. Peu de choses sont partagées finalement avec la Low Rider standard puisqu'on n'a pas le même moteur, ici c'est le 114, ni le même train avant plus sportif sur la S avec sa fourche inversée et son disque de frein supplémentaire.

Au guidon, l'ambiance est tout autre. Oui on se demande sans cesse ce que vient faire ce gros cache en plastique derrière le saute-vent qu'on a sous les yeux. On ne voit que lui et cela n'apporte pourtant pas tellement de protection contre le vent. La position du buste en avant avec les genoux remontés est assez étrange et pas très confortable sauf dans les enchainements de virage à bon train. On a de bons appuis sur les pieds, qui un peu plus hauts que sur la Low Rider de base, autorise une prise d'angle plus importante.

La Low Rider S est une machine étonnante, à part, qui au final ne partage pas beaucoup de choses ni de sensations avec la Low Rider standard. C'est une autre façon de rouler et d'envisager la balade. La Low Rider est sans doute plus polyvalente que cette S. La Low Rider S est plus radicale, plus musclée, plus exigeante à la conduite aussi, mais elle apporte un surplus de plaisir lorsque l'itinéraire commence à enchaîner les virages. Il y a bien quelques trucs qui fâchent, mais le gros couple du 114 donne la banane d'un virage à l'autre. C'est un fait, il suffisait de voir les mines de ceux qui terminaient leur essai. La S est un Power Cruiser avec le top du savoir faire technologique Harley-Davidson en 2020 mais avec cette ligne atemporelle. Un bon mélange entre le dynamisme d'aujourd'hui et le style vintage.

On aime bien

  • Le moteur 114 toujours plein
  • La position pour les virolos
  • L'équipement au-dessus de la Low Rider

On aime moins

  • Le cache plastique disgracieux
  • La position hors des virolos
  • Lisibilité du tableau de bord
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
et
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute

Photos essai Harley-Davidson Low Rider S 2020

Ces photos de détails ont été réalisées lors de cet essai Harley-Davidson Low Rider S 2020.

harley davidson low rider s la low rider de sport avec le moteur 114 ci
Harley Davidson Low Rider S, la Low Rider de sport avec le moteur 114 ci
commodo gauche est pratique et donne acces a toutes les fonctions
Commodo gauche est pratique et donne accès à toutes les fonctions
feu arriere a led avec cache legerement fume
Feu arrière à LED avec cache légèrement fumé
la low rider s se distingue de la low rider standard par son equipement sa finition et son moteur 114 a la place du 107
La Low Rider S se distingue de la Low Rider standard par son équipement, sa finition et son moteur 114 à la place du 107
le double echappement superpose legerement decales
Le double échappement superposé légèrement décalés
platine sur le reservoir peu lisible en roulant sans baisser la tete
Platine sur le réservoir peu lisible en roulant sans baisser la tête
transmission par courroie comme sur toutes les harley actuelles
Transmission par courroie comme sur toutes les Harley actuelles
selle monoplace mais bien rembourree surtout en bas du dos
Selle monoplace mais bien rembourrée surtout en bas du dos
le reservoir de presque 20 litres autorise une belle autonomie
Le réservoir de presque 20 litres autorise une belle autonomie

Son Harley-Davidson Low Rider S 2020

Fiche technique Harley-Davidson Low Rider S 2020

MarqueHarley-Davidson
ModèleLow Rider S
Cylindrée1870 cm3
Année2020
Tarif de19990 €
Tarif à20290 €
Conseillé au21/04/2020

Moteur

Cylindres2
Architectureen V
Ouverture45 °
Cycle4 temps
Distributionsimple arbre à cames en tête
Soupapes par cylindre4
Refroidissementair / huile
Cylindrée1868 cm3
Alésage102 mm
Course114 mm
Rapport volumétrique10,5 :1
Huile4,7 L
Admissioninjection
Allumageélectronique
NormeEuro4
Démarreurélectrique

Electricité

Batterie12 V

Performances

Puissance69 kW
Puissance93 ch
Disponible à5020 tr/min
Couple155 Nm
Disponible à3000 tr/min

Transmission

Réduction primaire0,739
Démultiplication 1er9,311
Démultiplication 2e6,454
Démultiplication 3e4,793
Démultiplication 4e3,882
Démultiplication 5e3,307
Démultiplication 6e2,790
Secondairecourroie

Châssis

Cadrepoutre, double berceau en tube d'acier
Bras oscillantdouble
Jantesbâtons

Suspension avant

Typefourche inversée

Suspension arrière

Typemono amortisseur
Réglagesprécharge

Frein avant

Type2 disques
Pistons4

Frein arrière

Type1 disque
Etrierflottant
Piston(s)2

Pneu avant

Largeur110 mm
Hauteur90 mm
Diamètre19 pouces

Pneu arrière

Largeur180 mm
Hauteur70 mm
Diamètre16 pouces

Dimensions

Longueur2355 mm
Empattement1615 mm
Angle de chasse28 °
Chasse145 mm
Garde au sol120 mm
Hauteur de selle690 mm

Poids

Avec ABS308 kg
Conditionsordre de marche

Capacité

Réservoir18,9 L

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Vidéo essai Harley-Davidson Low Rider S 2020

# mots clés

Harley-Davidson Essais Harley-Davidson