Rencontre Boxer Evasion, Didier et sa première GSA

J'ai rencontré Didier, fidèle à BMW et surtout ses routières, qui s'est offert l'année dernière sa première GS après un égarement chez une autre marque. C'est une GSA, une R 1200 GS Adventure, avec toutes les options. Il nous de son choix pour la GS 1200.
Par Jean-Michel Lainé le , mis à jour le .
didier au guidon de sa r 1200 gs adventure chez boxer evasion
Didier au guidon de sa R 1200 GS Adventure chez Boxer Evasion

Didier attendait sa moto en révision lorsque je l'ai rencontré chez Boxer Evasion à Lille Ronchin. Avec une grande carrière motocycliste, Didier a un faible pour les 2 temps pour le plaisir et roule depuis longtemps en routière notamment des BMW. Après un moment d'égarement chez Triumph avec la Trophy 1200 qui n'a fait que passer dans la gamme anglaise, il s'est offert l'année dernière sa première GS, une R 1200 GS Adventure toutes options en coloris triple black pour rouler à deux.

Didier : C'est ma 20e moto, 1970 pour mon premier permis, 6 ou 7 BM, là j'ai un 1200 GS Adventure de 2018 liquide, juste avant l'évolution (ndlr : passé à 1250 cette année avec la distribution variable). Je sortais d'un 800 BM, un R, parce que j'avais eu ma 1200 Triumph Trophy, un moment d'égarement (rires). 800 parce que j'avais un camping car, on s'est dit on va essayer de bouger un peu, voir le garçon visiter en même temps un pays quand il fait l'Europe (ndlr : le fils de Didier travaille dans l'équipe de MotoGP Tech3). Le 800R suivait sur la remorque. Mais ça n'a pas duré longtemps, le 800 c'est pas ma tasse de thé, je suis habitué à des grosses routières, c'est plus visible, on est plus en sécurité. Ma femme m'a dit  reprend une BM , j'étais tenté par la Tiger 1200, elle m'a dit  t'en as pas eu assez avec la tienne ?  (rires). Le moteur est sympa, y'a que ça qui est bien, un bruit et un plaisir... mais 30 kg de trop pour la Trophy et puis le modèle est arrêté donc... J'ai vendu ça 9500 avec 36000 bornes, vous avez une BM vous vendez ça 14000 euros. J'ai dit ben maintenant je sais ce qu'il me reste à faire. Donc là j'ai une GS, ma femme est très contente, full options j'ai vraiment pris tout l'équipement, tout les packs. Je roulais énormément parce que je travaillais sur Arras, j'ai aussi habité le Morbihan, moi qui rêvais de rouler c'était le cas, ma femme habitait là-bas j'ai travaillé ici (ndlr : Lille) pendant un moment avant que ma femme remonte, le vendredi je taillais la route, 6h parti minuit là-bas. Donc un peu de vécu et sans avoir cassé une moto depuis que je roule (rires). Aujourd'hui je ne roule que pour le plaisir, on a un point de chute sur la côte alors on part souvent sur la côte, c'est un peu notre terrain de chasse. J'habite au pied des monts des Flandres, donc Bailleul, mont des cats, mont noir, Cassel, des coins sympas, les Ardennes aussi, on va aux Biker's Classics avec les gens qu'on voyait quand on était jeune derrière les grilles, maintenant on peut les approcher (rires). [...

didier devant sa bmw r 1200 gsa de 2018 chez boxer evasion
Didier devant sa BMW R 1200 GSA de 2018 chez Boxer Evasion

Didier : C'est ma première GS, je suis sorti d'une routière, j'ai toujours eu des routières chez BM, à part Triumph qui me tentait avec le 3 cylindres, c'était l'époque où il y avait un problème sur la RT avec l'amortisseur. Mais mauvais choix financièrement et puis elle est pas facile à emmener, elle est lourde mais elle roulait très bien, je suis descendu en vacances avec, on a fait des kilomètres, on a été en Bretagne avec, c'est une bonne bête mais c'est vrai que quand on s'assied sur une BM après on a du mal à passer à autre chose. J'ai eu un 1000 RT en 84, c'était l'époque du concessionnaire au Touquet, et puis derrière a suivi des BM. Pour rouler, être en sécurité et rouler à 2, il n'y a pas 50 motos et puis ça ressemble encore à une moto. Il y a d'autres modèles où on peut rouler mais après on tombe sur des paquebots (rires). C'est un investissement mais vous récupérez quand même votre mise à la sortie ce qu'on n'a pas non plus avec toutes les marques, on a ça avec Harley-Davidson, peut-être Ducati et encore, en général on perd pas trop. On a une valeur d'achat mais on a une valeur de revente élevée si elle est équipée avec les packs que les gens demandent. La GS c'est le cheval de bataille, j'avais jamais eu de GS, on a comparé avec mon épouse, on a essayé la RT, on est passé à la GS, on a le bon compromis ça a changé. La GS est beaucoup plus plaisante à conduite, plus vive, mais bon pour faire de la route il vaut mieux une RT. La GS est beaucoup plus sonore, ça c'est un problème quand on fait de la route, à certains régimes. J'étais pas habitué avec la RT, c'est un fauteuil. Sur la GS, on n'a pas le carénage. La RT, c'est la bête à rouler. La GS est plus joueuse. C'est impressionnant quand on voit le type de moto, elle se place très facilement. On est bluffé par le type de bécane. J'avais des doutes, j'étais tellement formaté routière, RT, K100 j'ai eu 3 K100, K1100 LT, K12 GT mais je roulais plus beaucoup, et puis quand je suis revenu ici je suis passé à la RT, on a 400 km d'autonomie avec un RT et puis la pluie ça fait pas peur. Ces bécanes sont rassurantes et sécurisantes même quand il pleut. Il faut appréhender la moto mais on est en confiance.

Merci Didier et bonne route à vous deux avec ta première GS !

Dans le dossier Boxer Evasion à Lille

Cet article fait partie des 11 articles du dossier Boxer Evasion à Lille.

Commenter « Rencontre Boxer Evasion, Didier et sa première GSA »

rester connecté

m'inscrire perdu ?