5 points à retenir après notre essai Honda CB650R

Par Jean-Michel Lainé le .
Honda fait entrer la CB650 dans la gamme Néo Sports Café pour l'année 2019. C'est un revirement intéressant pour cette moto toujours animée par un 4 cylindres à l'heure où la concurrence l'abandonne dans cette cylindrée. Que retenir de cet essai CB650R

Voici donc 5 points clés qui ont retenus notre attention lors de notre essai de cette Honda CB650R qui arrive en 2019.

Un 4 cylindre revigoré pour le sport

La CB 650 R partage avec la précédente CB 650 F beaucoup de chose dont le moteur 4 cylindres en ligne. Pour faire honneur au côté Sports de la gamme Néo Sports Café, notre CB650R gagne en puissance et en couple. La puissance passe de 87 à 95 chevaux soit 8 chevaux de mieux et le couple gagne 1 Nm. Cela fait peu mais c'est bienvenu face une concurrence souvent assez vivante à piloter avec des bicylindres. Le 4 pattes est toujours très doux et fait des merveilles en ville ou lorsqu'on se promène en dilettante. Lors de moments plus sportifs, cela ne change pas grand chose non plus, s'il y a un petit peu plus de puissance, c'est tout en haut du compte tours que cela se passe de 10 à 12000 tr/min. Autant dire qu'en montage il est interdit de se tromper de rapport pour une bonne relance ! Mais ce comportement est le propre du 4 cylindres finalement. En revanche, ce qui est nouveau, c'est que la CB650R est dorénavant proposée en 35kW pour les permis A2, et c'est une agréable surprise.

4 cylindres de la honda cb650r
4 cylindres de la Honda CB650R

Tableau de bord digital pour le côté Néo

Le tableau de bord est entièrement digital. Parfaitement lisible, il affiche toutes les informations nécessaire en un coup d'oeil dont la vitesse et le rapport de boite engagé. C'est appréciable lorsqu'on hésite un peu. On peut toutefois regretter que pour faire défiler les information du trip, il faille appuyer sur les boutons à la base de l'écran. La gâchette qu'on voit au guidon gauche sert à activer ou non le contrôle de traction, chose qu'on fait sans doute moins souvent que de regarder sa consommation ou les kilomètres parcourus depuis le dernier plein. Cela n'enlève rien à la qualité de cet affichage.

tableau de bord digital de la nouvelle cb 650 r
Tableau de bord digital de la nouvelle CB 650 R

Le design avant tout !

Vous trouviez la CB650F trop fade ? Eh bien Honda vous a écouté en appliquant les recettes qu'on connaissait sur les CB 125, 300 et 1000 R. Le phare rond cerclé d'un feu diurne à LED, les écopes dynamisées, la selle re-dessinée, la finition du moteur noir et bronze, une ligne d'allure plus sportive, etc. Cette Honda CB650R donne un sérieux coup de jeune à cette machine. C'est très bien réalisé et contrairement à une Z650 ou un MT07, le gabarit de cette moto convient aux grands comme aux plus courts en jambes. Autant quelqu'un de 1,90m parait ridicule sur une Z650, autant ce n'est pas la cas au guidon d'une CB650R sans pour autant l'interdire à quelqu'un d'1.65m. La bonne longueur pour les jambes c'est quand les pieds touchent bien par terre comme disait Coluche, mais force est de constater que c'est aussi agréable d'avoir une machine assez valorisante en terme de volume.

design neo sports cafe pour la honda
Design Néo Sports Café pour la Honda

Fourche inversée et étriers radiaux

Qui dit sport dit freinage. C'est intéressant de la part de Honda d'avoir soigné le moteur en lui en donnant un peu plus, mais aussi de s'être penché sur le freinage de sa CB. Le mordant est un ton au-dessus de la précédente F, mais aussi la puissance. Certains trouvaient que la prise du levier pourrait surprendre le novice. Sans doute, mais au pire l'ABS est là et il est rassurant de se dire que le freinage est vraiment bon. Il n'y aucun doute qu'on s'habituera rapidement à ce freinage quel que soit son niveau. D'en avoir un peu plus ne nuira pas surtout avec l'enthousiasme du moteur.

fourche inversee et etrier radial
Fourche inversée et étrier radial

Selle redessinée pour la modernité

La selle en deux parties est réussie. Elle colle parfaitement à l'image qu'on se fait de ce roadster devenu Néo Sport Café en 2019. Son dessin et sa finition avec la surpiqure sont parfaits mais, parce qu'il y a un toujours un mais, la selle du pilote n'est pas apparue très confortable en enchainant les kilomètres à bonne allure dans les montagnes. Oui il faisait beau et les routes étaient magiques, mais le séant réclamait une petite pause tout de même. Cette selle a l'avantage de ne pas gêner les mouvements lors d'une session un peu plus sportive. Ce sera à voir selon vos goûts.

selle de la cb650r avec sa surpiqure
Selle de la CB650R avec sa surpiqure

Retrouvez notre essai de la nouvelle Honda CB650R dans nos essais pour en savoir plus.

Honda

Commenter

rester connecté

m'inscrire perdu ?