Essai Kawasaki Versys 1000 2019

Kawasaki peaufine sa Versys 1000 en 2019. Ce trail GT destiné à un usage routier pour les grands voyageurs, n'a que peu de concurrence sur le papier. Animé par un moteur 4 cylindres en ligne, il se distingue par une grande polyvalence. Essai Versys 1000.
Par Jean-Michel Lainé le .
Essai Kawasaki Versys 1000 2019 par Jean-Michel Lainé
Essai Kawasaki Versys 1000 2019 par Jean-Michel Lainé

Kawasaki Versys 1000 SE, pour le tourisme

La Kawasaki Versys 1000 modèle 2019 est disponible en plusieurs versions selon le niveau d'équipement qu'on souhaite. Les différents packs Tourer permettent notamment de l'adapter à un usage réellement tourné vers le tourisme. C'est le cas pour cet essai de la Kawasaki Versys 1000 SE 2019 avec ses valises et son top case qui s'ouvrent avec la clé de contact. Chaque valise peut accueillir un casque intégral et le top case recueille 2 dans souci, vous avez donc le choix pour ranger vos affaires dans les bagages de cette Versys.

La Kawasaki Verssy 1000 SE se distingue de la version standard par son équipement. La SE ajoute les suspensions électroniques, le shifter pour changer les vitesses sans utiliser l'embrayage, les feux de virage à LED pour la sécurité et la connectivité des smartphones Android et Apple. L'amortissement en temps réel est pas mal du tout, tantôt très souple pour évoluer sur un mauvais revêtement à faible allure ou bien plus ferme pour une conduite dynamique, la Versys s'occupe de tout et c'est très efficace. On peut aussi choisir la précharge si on roule seul, à deux est avec ou sans bagage, mais le plus intéressant reste l'amortissement dynamique lorsqu'on roule. C'est parfait. Un autre élément de confort est le shifter qui soulagera votre poignet gauche pour un long voyage. Il mériterait un peu plus de douceur lorsqu'on est en pleine accélération mais se montre très agréable le reste du temps.

Essai Kawasaki Versys 1000 au gros coeur

Le gros coeur de la Versys 1000, c'est son 4 cylindres en ligne. Elle n'est pas la seule avec cette architecture moteur même si la concurrence est rare, mais elle est par contre la seule à offrir une plage d'utilisation aussi large. Ronronner pour se balader nez au vent lui convient parfaitement. Rugir sur des portions plus sportives aussi, d'autant que les suspensions de la SE qui s'adaptent automatiquement suivent facilement les désirs de ce 4 cylindres. Selon l'humeur du moment, la SE propose aussi 3 modes de conduite automatiques, qui jouent sur la puissance, le contrôle de traction et les suspensions, et un manuel pour faire les réglages qu'on veut. Le mode Sport est bien plus brutal alors que le mode Road avec les suspensions au réglage assorti est parfait la plupart du temps. Ce mode convient à tout ou presque. Sans doute qu'en montage, le mode sport sera plus pertinent mais les suspensions ne jouent pas au cheval à bascule sur les autres mode pour autant. On est très bien au guidon, cette moto est confortable et très efficace.

Et puis il y a le 4 cylindres en ligne de cette Kawasaki. Si vous êtes amateur de cette architecture, le 4 en ligne japonais vous ravira. Il ne change pas et est parfaitement adapté à cette moto de tourisme. Il ronronne dès 1000 à 1500 tr/min selon le rapport engagé. Avec son incroyable allonge qui permet d'aller titiller les 10000 tr/min, il évite de trop jouer du sélecteur et les à-coups par la même occasion. Ce moteur joue un rôle important dans le confort au guidon d'autant plus qu'à bas régime il reste assez discret ce qui ne gâche rien. Pour l'autoroute, le régulateur de vitesse se règle du bout du pouce. Les suspensions du Versys SE sont parfaites mais le moteur par sa douceur et sa rondeur l'est tout autant, d'autant qu'avec les divers modes, on l'adapte à sa guise. Le souffle ne lui manque jamais et son incroyable souplesse ne gâche rien.

Et le confort dans tout ça ?

Le moteur et les suspensions ne font pas tout même si c'est primordial. La selle est très réussie pour le pilote comme c'est souvent le cas mais aussi pour le passager ce qui est plus rare. Large, épaisse et pas trop en pente, l'accueil du passager est très correct. Il a pour lui aussi, les deux grandes poignées pour se tenir et des repose-pieds pas trop hauts pour avoir les genoux pliés un peu comme sur une chaise. Pour le pilote, on ajoute les protège-mains efficaces et le pare-brise réglable. Il protège bien mais nécessite les deux mains pour être réglé ce qui n'est pas très facile en roulant. La navigation dans les innombrables menus nécessite aussi les 2 mains, mais une fois tout réglé comme on veut, les boutons sur les comodos facilitent la vie. Tout ceci est une question d'habitude à l'usage.

L'accueil est parfait. Ce n'est pas qu'une question de selle aussi confortable soit-elle. La position des jambes, l'écartement des bras, l'inclinaison du buste, etc. globalement, c'est très réussi et pas fatiguant au fil des kilomètres. On est à l'aise et pas haut perché non plus, le compromis est idéal et la protection de l'ensemble très bien. Seuls les pieds sont vraiment exposés, mais c'est le lot de toutes ces motos. Par contre les genoux et les cuisses sont assez bien protégés. Cette moto est de toute évidence pensée comme une machine à voyager.

Bilan

L'électronique envahit la Versys 1000 pour son millésime 2019. De la commande des gaz aux suspensions en passant par le tableau de bord, tout évolue dans ce sens. On profite du coup des modes de conduite, des suspensions pilotées et d'une connectivité avec son smartphone. Les deux premiers apportent un réel confort qui s'ajoute à l'ergonomie et l'équipement de base très corrects. La Versys 1000 de cet essai est complétée par une paire de valises et un top case de grand volume pour les bagages qui ne sont malheureusement pas de série. Pour le reste on trouve au guidon de cette Kawasaki Versys un appel à voyager que ne vient pas contrarier le moteur 4 cylindres en ligne. Profitant de sa douceur et de son allonge incroyable, on parcourt l'asphalte à bon allure. Les suspensions à grand débattement apportent du confort sans pour autant plonger excessivement. C'est tout l'intérêt de ce système. Cette Versys 1000 est faite pour voyager et même si on peut lui reprocher quelques petites choses, dans l'ensemble, elle mérite qu'on s'y attarde. Et puis si vous êtes amateurs de 4 cylindres japonais mais souhaitez un peu plus de confort, cette Kawa répondra surement à toutes vos attentes. Enfin sachez qu'avec les déclinaisons Tourer, vous pourrez avoir les valises et tout un tas d'équipements en plus selon vos besoins. Certes cette SE nécessite un supplément de 3400 euros à la Versys 1000 qui débute à 13499 euros, mais elle apporte bien plus aussi.

On aime bien

  • La souplesse du 4 cylindres
  • Le confort global très réussi
  • Les suspensions de cette SE

On aime moins

  • Réglage du pare-brise à 2 mains
  • La manipulation des menus
  • Les valises en option
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
et
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute

Fiche technique Essai Kawasaki Versys 1000 2019

MarqueKawasaki
ModèleVersys 1000
Cylindrée1000 cm3
Année2019
Tarif de13499 €
Conseillé au30/09/2019

Moteur

Cylindres4
Architectureen ligne
Cycle4 temps
Distributiondouble arbre à cames en tête
Soupapes par cylindre4
Refroidissementliquide
Cylindrée1043 cm3
Alésage77 mm
Course56 mm
Rapport volumétrique10,3 :1
Lubrificationcarter humide
Admissioninjection
Allumageélectronique
Admission38 mm
Démarreurélectrique

Electricité

Batterie12 V

Performances

Puissance120 ch
Disponible à9000 tr/min
Couple102 Nm
Disponible à7500 tr/min

Transmission

Embrayagemulti disques anti-dribble à bain d'huile
Transmissionboîte
Rapports6
Réduction primaire1,627
Démultiplication 1er2,692
Démultiplication 2e1,950
Démultiplication 3e1,529
Démultiplication 4e1,304
Démultiplication 5e1,136
Démultiplication 6e0,958
Secondairechaine
Réduction finale2,867

Châssis

Cadredouble poutre en aluminium
Bras oscillantdouble
Jantesbâtons

Suspension avant

Typefourche inversée
Diamètre43 mm
Réglagesprécharge, détente, compression
Débattement150 mm

Suspension arrière

Typemono amortisseur
Réglagesprécharge, détente, compression
Débattement152 mm

Frein avant

Type2 disques
DisqueSemi-flottant
Diamètre310 mm
Pistons4

Frein arrière

Type1 disque
Diamètre250 mm
Piston(s)1

Pneu avant

Largeur120 mm
Hauteur70 mm
Diamètre17 pouces
VitesseM/C

Pneu arrière

Largeur180 mm
Hauteur55 mm
Diamètre17 pouces
VitesseM/C

Dimensions

Longueur2270 mm
Largeur950 mm
Hauteur1490 mm
Hauteur max1530 mm
Empattement1520 mm
Garde au sol150 mm
Hauteur de selle840 mm

Poids

Avec ABS257 kg
Conditionspleins faits

Capacité

Réservoir21 L

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Essai Kawasaki Versys 1000 2019

Photo 1 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 2 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 3 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 4 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 5 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 6 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 7 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 8 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 9 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 10 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 11 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 12 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 13 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 14 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 15 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 16 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 17 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 18 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 19 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 20 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 21 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 22 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 23 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 24 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 25 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 26 Essai Kawasaki Versys 1000 2019Photo 27 Essai Kawasaki Versys 1000 2019

Fond d'écran

fond d'écran Essai Kawasaki Versys 1000 2019

Dimensions 1024x768 1280x960 800x600