Essai Harley-Davidson Road King Classic modèle 2009

Après l'ABS en 2008, la gamme Touring s'offre un tout nouveau châssis qui révolutionne la tenue de route des grandes voyageuses US

Par Emoto

Pour 2009, la famille Touring s'offre un tout nouveau châssis pour profiter pleinement du BigTwin de 1584cm3 et de sa boîte 6. La marque américaine propose un tout nouveau cadre avec 50% de pièces en moins et 60% de soudures en moins, autant dire que tout ou presque a été modifié. Harley-Davidson ne se contente donc pas sur ce point de quelques petits changements, le travail a été fait en profondeur pour une nouvelle expérience de conduite.

Au centre, trône toujours le V-Twin tout chromé de 1600cm3 qui annonce un couple de 131Nm à 3500tr/min. Avec 4 points de fixation sur silent-bloc contre 3 auparavant, les vibrations sont toujours présentes comme il se doit mais un peu plus atténuées, juste ce qu'il faut pour garder l'esprit. En roulant, elles se font très discrètes surtout que la selle confortable, les larges repose-pieds amortis et le grand guidon atténuent énormément la perception de ces vibrations. La sonorité reste bien marquée à chaque accélération pour le bonheur des passagers sans pour autant déranger puisque la Road King Classic n'affiche que 86db à 2600tr/min . Les changements de rapports sont faciles en décomposant correctement le mouvement et n'entravent absolument pas une conduite touristique même un peu véloce. En effet, la version 2009 possède un châssis tout nouveau où le 1600 peut s'exprimer librement...

On nous avait prévenus en la prenant : «tu verras le nouveau châssis !». Difficile de ne pas le ressentir et l'apprécier en effet tant les changements sont importants. Malgré ses 2.40m de long et ses 368 kg annoncés en ordre de marche, la Road King Classic se manie facilement même à faible allure. La bonne surprise vient dès que celle-ci s'accélère. La machine se montre capable d'avaler de grandes courbes à des vitesses inavouables ou d'enchaîner les épingles avec une facilité insoupçonnée. Cerise sur le gâteau, la garde au sol n'est pas ridicule et permet donc de rouler normalement sans risquer de frotter les repose-pieds dans chaque virage. Bien entendu l'empattement fait que les grandes courbes sur un revêtement bosselé ne sont pas les meilleures des situations pour cette Harley-Davidson, mais elle s'en tire bien mieux que les précédentes. La Road King Classic 2009 sait abattre les kilomètres en tenant une bonne moyenne et sans véritablement se soucier de la route. On peut rouler «à l'européenne» tout en profitant du paysage !

Tout comme le châssis, les suspensions ont été retravaillées et les jantes de 16 pouces accueillent maintenant des pneus Dunlop D407 en 130/90 à l'avant et 180/65 à l'arrière. Ces gommes aux profils bien ronds participent pleinement à la facilité de maniement de la machine et affichent un grip correct même sur sol mouillé, un point qui est souvent le gros défaut des customs. La sécurité gagne aussi avec l'ABS qui est apparu l'année dernière sur toute la gamme Touring. Soucieux de l'esthétisme, Harley-Davidson a dissimulé le capteur et se passe donc de la roue crantée qui affuble les modèles de la concurrence. L'efficacité est au rendez-vous, seule la fourche un peu trop souple fait qu'il se déclenche un peu facilement, mais avec une conduite souple même un peu rapide, l'ABS ne vient pas perturber le plaisir d'enrouler au son du V-Twin.

Le Roi de la Route (Road King), tout aussi Classic soit-il, soigne son pilote pour avaler les kilomètres. Le pare-brise amovible en un tour de main protège très bien le buste et la tête sans entraver la vision même en courbe sur l'angle maxi. Le buste un peu en avant, les pieds pas trop en avant et la selle très confortable font que la position au guidon se tient longtemps sans fatigue. Cela tombe bien car avec son réservoir de 22.7 litres et sa consommation de 6.5 litres aux 100 km, la Road King Classic autorise des étapes de plus de 300km sans chercher à économiser l'essence pour autant. Sur les longues distances, le régulateur de vitesse très simple d'utilisation permet de filer sur l'autoroute sans se soucier des radars et en relâchant la main droite de temps en temps. Seul bémol, on fixe la vitesse souhaitée en tirant le bouton avec le pouce droit et ce serait plus facile de pousser vu son emplacement.

essai Harley-Davidson Road King Classic modèle 2009
Essai Harley-Davidson Road King Classic modèle 2009

Bilan

Comme pour l'ABS qui est caché pour préserver le style, le reste de la Road King Classic est tout à fait soigné et remarquable dans le style d'époque. La selle avec ses boutons siglés H-D, le large garde-boue enveloppant à l'avant, l'imposant phare chromé, les phares longue portée, les sacoches rigides en cuir (elles protègent bien de la pluie mais ne sont pas réellement étanches), la platine de réservoir avec les nervures, les pneus «ballons» à flancs blancs et enfin la peinture blanc antique / turquoise du plus bel effet, tout s'accorde à donner un style unique et homogène à cette machine qui dissimule parfaitement sa modernité tout en faisant tourner les regards sur son passage. Pour rouler avec les performances du présent et les images du passé, la Road King Classic est disponible en noir à 21695€ (+200€ pour les deux autres coloris) et en peinture deux tons (3 possibilités) pour 22395€.

Par Emoto

On aime bien

  • la tenue de route
  • le style respect
  • l'ABS dissimul
  • le cruise control

On aime moins

  • fourche un peu souple
  • sacoches pas tanches
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la dtaille
On l'coute
Ecouter

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Harley-Davidson Road King Classic modèle 2009

Fond d'écran

fond d'écran Harley-Davidson Road King Classic modèle 2009

Dimensions 1024x768 1280x1024 800x600