Essai BMW R 1200 R

Essai BMW R 1200 R

Par Jean-Michel Lainé le .

Après la GS et la RT, BMW change tout sur sa R 1200 R : le moteur liquide arrive avec un nouveau cadre treillis, un nouveau design plus sportif, un équipement enrichi et une nouvelle fourche qui remplace le fameux Telelever présent sur les GS et RT

Depuis l'arrivée du nouveau moteur liquide en 2013 au coeur de la GS puis de la RT l'année suivante, on attendait impatiemment son installation dans la R, le roadster de la gamme animée par les célèbres flat twin. Depuis 2006, la BMW R 1200 R s'est vendue à près de 50000 exemplaires offrant une image différente dans le paysage, celle d'un roadster efficace, sans doute un peu sage mais très polyvalent. En changeant le moteur, le style et la partie cycle, BMW est donc reparti d'une page blanche pour la 1200R 2015.

Une machine revue de fond en comble

Les changements sautent aux yeux surtout avec ce coloris : le cadre treillis est adopté comme sur la GS et la RT. En rouge sur cette finition Sport, le cadre est nettement mis en exergue par le nouveau style de cette machine. Les arrêtes du petit habillage arrière soulignent une nouvelle selle en deux parties disponible en 4 hauteurs pour le pilote et 2 épaisseurs pour le passager. Un petit rangement est en-dessous. Le dessin du réservoir est totalement changé dans sa forme mais également avec le mélange de coloris et de matières. S'il est moins volumineux, il modifie aussi l'impression qu'on a au guidon.

Le tableau de bord est totalement modifié surtout avec notre pack Tourisme. Le cadran à aiguille est pour le tachymètre malheureusement peu lisible. A droite, l'afficheur numérique donne accès à de très (trop) nombreuses informations. Avec les suspensions ESA, on peut par exemple modifier la précharge si on roule seul ou à deux. Le mode de conduite est également modifiable même en roulant, et plus surprenant, à l'affichage standard peut se substituer un plus sportif avec le compte-tours au centre ou un plus touring avec la vitesse. Enfin, notre R 1200 R était équipée du démarrage sans clé, un système concerne aussi l'ouverture du réservoir.

Nouveau moteur et nouvelle partie cycle

Comme les GS et RT, la R reçoit le flat twin de 125 chevaux et 125 Nm refroidi par air et liquide lancé en 2013. Il est couplé à une nouvelle boite de vitesses à 6 rapports qui est dorénavant intégrée, un embrayage à commande hydraulique avec anti-dribble et un cardan qui passe sur le côté gauche. Le radiateur est par contre très différent sur cette R. En deux parties sur ses deux soeurs, la R ne possède qu'un grand radiateur d'un seul morceau.

Cette nouveauté impose un changement technique de taille chez BMW, attendu par les uns et redouté par les autres, le fameux Telelever disparaît au profit d'une fourche inversée avec des étriers de freins radiaux. A noter qu'avec l'ESA la fourche est dorée. La fourche standard est argentée et surtout, elle n'est pas réglable.

Du côté des chiffres, il faut relever que la BMW R 1200 R a un empattement comparable à celui de la GS et une chasse proche de celle de la RT. Le tout est en légère hausse par rapport à l'ancienne génération de R. Avec une partie-cycle allégée et un moteur plus lourd, la masse globale est quasiment conservée alors que le réservoir perd 2 litres.

Des changements dans la forme, mais dans le fond ?

La nouvelle R n'a plus grand chose à voir avec la précédente sur le papier, quel que soit l'angle sous lequel on la regarde. A la mise en route, le moteur laisse échapper une belle sonorité avec cet échappement inox (option). Etonnamment, le couple de renversement qui avait presque totalement disparu sur la GS et la RT, est bien là. Le nouveau flat répond promptement dès 2000 tr/min avec un petit supplément à partir des 6000 tr/min, mais il est inutile de trop tirer les rapports pour avoir un bon rythme.

En effet, le twin a du coffre et du répondant, alors autant s'en servir surtout qu'on n'hésite pas à jouer avec la sélection franche et précise secondée par un embrayage très souple même lorsqu'on n'utilise pas le shifter (option) qui apporte un vrai plus sur ce roadster. Le mode Dynamic est un poil plus vif lorsqu'on ouvre en grand, surtout sur les bas régimes. Il faut reconnaître que si la R était très efficace, elle apparaissait aussi assez feutrée. Elle l'est bien moins maintenant même s'il elle préfère les jolies trajectoires à l'improvisation.

La révolution est à mettre au compte de la partie-cycle avec la fourche qui remplace le Telelever historique. L'arrière reste fidèle au Paralever même s'il évolue. La chasse est très importante tout comme le débattement de 140 mm. L'ESA (option) joue sur l'arrière et un tube de fourche, le gauche. Etonnamment à la conduite, les variations d'assiette sont réduites et même très progressives sur des freinages puissants. Il n'y a qu'à l'arrêt que la direction semble un peu plus lourde qu'avant malgré une ergonomie très neutre. On manque sans doute un peu de force sur le guidon surtout avec les selles les plus basses. Les selles plus hautes compensent un peu ceci, même si on ne fait pas 1m80 et offre en plus un meilleur confort.

La stabilité de la 12R est remarquable en courbes, même irrégulières. Malgré sa masse et son empattement, elle passe d'un angle à l'autre sans forcer, surtout que le moteur plus réactif l'aide à se redresser avec un coup de gaz. On ne l'a pas essayée à deux avec les valises pleines, une situation où le Telelever se démarquait, mais seul à un bon rythme c'est étonnant. Elle ne plonge pas autant qu'on s'y attendait à la prise du levier (l'ABS intégral l'assoit un peu aussi) et sans l'usage du frein juste en coupant les gaz d'un coup, l'assiette ne bronche pas. Pareil sur une franche accélération. Le principal inconvénient est lorsqu'il faut corriger sa trajectoire avec pas mal d'angle. Le binôme fourche/paralever semble moins virevoltant, ou plus exactement, il réclame plus d'effort physique de la part du pilote surtout avec la selle basse qui réduit les appuis sur les poignets.

Bilan essai BMW R 1200 R
Bilan essai BMW R 1200 R

Bilan essai BMW R 1200 R

La BMW R 1200 R est donc entièrement nouvelle, du moteur au style en passant par la partie-cycle modifiée en profondeur avec notamment le remplacement du Telelever par une fourche inversée. De toute évidence, elle gagne en vivacité sur tous les plans ou presque. La 1200 R devient plus démonstrative aussi mais elle ne perd pas grand chose de sa polyvalence. Etonnamment, ce n'est pas sur les freinages puissants qu'on trouve le plus grand écart avec la précédente génération puisque les variations d'assiette demeurent très réduites avec des éléments de suspension d'excellente qualité (on n'a testé que la version avec ESA). En revanche lorsqu'il s'agit de corriger sa trajectoire lorsqu'on est sur l'angle, cette nouvelle 1200 R réclame plus d'effort. On peut imprimer un bon rythme sans souci en soignant ses trajectoires. Malgré la tonicité supplémentaire offerte par le moteur liquide, BMW a su conserver l'étonnante polyvalence de sa machine. Il reste à le vérifier à deux avec les valises remplies. Enfin pour avoir plus de confort, vous pouvez opter pour la R 1200 RS totalement redessinée pour 600 euros de plus.

On aime bien

  • La réactivité du flat twin
  • La qualité des suspensions
  • Le choix de l'équipement

On aime moins

  • Fourche standard non réglable
  • Tableau de bord surchargé
  • Vivacité réduite sur l'angle

Notre avis

Quotidien⭐⭐⭐⭐
Voyage⭐⭐⭐⭐
Loisir⭐⭐⭐⭐⭐
Sport⭐⭐⭐⭐
Duo⭐⭐⭐⭐
On vous regarde⭐⭐⭐
On la détaille⭐⭐⭐
On l'écoute⭐⭐⭐⭐⭐

Photos essai BMW R 1200 R

Ecouter le son

Fiche technique BMW R 1200 R

MarqueBMW
ModleR 1200 R
Cylindre1200 cm3
Anne2015
Tarif de13400 €
Conseill au16/01/15

Moteur

Cylindres2
Architectureplat
Cycle4 temps
Distributiondouble arbre cames en tte
Soupapes par cylindre4
Refroidissementair / liquide
Cylindre1170 cm3
Alsage101 mm
Course73 mm
Rapport volumtrique12,5 :1
Admissioninjection
Allumagelectronique
Admission40 mm
Echappement34 mm
NormeEuro3
Dmarreurlectrique
Alternateur508 W
Batterie12 V
Batterie12 Ah
PhareH7

Performances

Puissance92 kW
Puissance125 ch
Disponible7750 tr/min
Couple125 Nm
Disponible6500 tr/min
0 100 km/h3,3 s

Transmission

Embrayageanti-dribble en bain d'huile
Transmissionbote
Rapports6
Rduction primaire1,650
Dmultiplication 1er2,438
Dmultiplication 2e1,714
Dmultiplication 3e1,296
Dmultiplication 4e1,059
Dmultiplication 5e0,943
Dmultiplication 6e0,848
Secondairecardan
Rduction finale2,818

Chssis

Cadretreillis en acier
Bras oscillantmonobras
Jantesbtons

Suspension avant

Typefourche inverse
Dbattement140 mm

Suspension arrire

Typeparalever
MarqueBMW
Dbattement140 mm

Frein avant

Type2 disques
Diamtre320 mm
Etrierradial

Frein arrire

Type1 disque
Diamtre276 mm

Pneu avant

Largeur120 mm
Hauteur70 mm
Diamtre17 pouces

Pneu arrire

Largeur180 mm
Hauteur55 mm
Diamtre17 pouces

Dimensions

Longueur2165 mm
Largeur880 mm
Empattement1515 mm
Angle de chasse62,3
Chasse125,6 mm
Hauteur de selle790 mm

Poids

Avec ABS231 kg
Conditionsordre de marche
Maximal autoris450 kg

Volumes

Rservoir18 L

Données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Vidéo essai BMW R 1200 R

# mots clés

BMW Essais BMW