Essai BMW G 650 GS modèle 2010 par Jean-Michel Lainé

Essai BMW G 650 GS modèle 2010

Depuis l'arrivée du bicylindre sur la F650GS, il manquait le mono. La G650 GS change de nom et revient au catalogue 2010 chez BMW
Par Jean-Michel Lainé

En 2010, la BMW G650GS vient reprendre le flambeau de la F650GS de 2007. Souvenez-vous de cette BMW F 650 GS, un trail monocylindre avec un moteur Rotax qui était reconnu pour sa polyvalence, sa fiabilité et sa consommation très très réduite. Jusqu'en 2007 après plus de dix ans de commercialisation, la F650 poursuivait sa carrière pour le bonheur de motards à la recherche d'une machine polyvalente et au coût d'entretien réduit. Pour les modèles 2008, la F650GS adopte le nouveau bicylindre vertical de 800cm3 de la série F tout en gardant sa dénomination. Le mono de 650cm3 était remplacé par un twin de 800cm3 au coeur de la F650GS. Pas simple de s'y retrouver surtout que le nouveau F650GS, malgré ses qualités aussi étonnantes qu'appréciables, ne remplaçait pourtant pas l'original dans l'esprit. Alors en 2010, le mono revient dans la série BMW G, celle des monocylindres où on trouve notamment l'enduro G450X ou encore la G650 Xmoto dans certains pays. BMW n'a pas beaucoup changé la formule qui gagnait. Le moteur à la finition noire délivre désormais 53ch, soit 3 de plus que celle de 2007, et pour le confort, les poignées chauffantes et l'ABS sont de série sur la G 650 GS 2010.

Le mono de 650cm3 n'a pas changé en dehors de son petit gain de puissance (+3ch) et de sa finition noire (argent avant). Trois chevaux qu'il faudra aller chercher à 7000tr/min alors que les 50ch de la version précédente étaient 500 tours plus bas. Le moteur n'apprécie pas vraiment de descendre sous les 2000tr/min et s'utilise le plus souvent entre 4 et 6000tr/min. Dans cette plage de régimes, les reprises sont correctes si on n'hésite pas à tourner la poignée, mais le maître mot est d'adopter une conduite coulée. Facile en ville, il permet aussi de se laisser porter sur les routes de campagne pour prendre le temps de profiter du paysage. Le plus agréable est que le bloc a conservé sa légendaire consommation. Sur un roulage mixte, on arrive sans forcer à tendre vers les 4.5 litres aux 100 ! Avec cette consommation et ses 15 litres de réservoir, on atteint une autonomie de plus de 300km. Comme le moteur ou presque, la boîte de vitesse n'a pas changé. Ses 5 rapports sont un peu fermes à changer mais surtout, on a l'impression qu'il en manque un pour emprunter l'autoroute. Sans doute qu'un sixième rapport apporterait encore un peu plus de polyvalence à cette G 650 GS, surtout que pour rouler dans un chemin, on pourrait profiter d'un palier plus réduit entre la 2 et la 3 par exemple.

Ce trail très polyvalent n'est pas l'idéal lorsqu'on s'aventure sur un chemin même roulant mais elle nous y emmène sans rechigner pour autant. Non pas en raison de sa sélection, de son poids de 175kg (à sec) ou de ses suspensions peu adaptées pour cet exercice, mais plutôt de sa garde au sol trop réduite et de sa selle très basse. Pour le premier point, BMW a équipé sa G650 d'un sabot protecteur. Pour le second point, la position debout est à proscrire et assis, on n'a pas assez de force sur les repose-pieds tellement la selle est proche de ceux-ci. En revanche, sur route ou en ville, la G650 GS est d'une accessibilité exemplaire et d'une facilité de conduite étonnante. C'est certainement ce qui a conduit BMW à la remplacer pas un twin totalement routier en 2008 en abandonnant ses aptitudes tous-chemins, une sorte d'aboutissement de toutes ses qualités routières. En mesurant 1m80, on a les jambes bien pliées sur ce trail accessible sans souci en mesurant moins d'1m70. Cette assise très basse fait que le guidon apparaît comme très haut. Avec un bras de levier important, la machine se laisse basculer d'un virage à l'autre à la seule force des poignets. Pour tous les jours, la protection est réduite même avec ce petit saute-vent, mais on apprécie l'équipement de série de cette BMW. L'ABS se révèle suffisamment discret sur la route et peut convenir sur les chemins roulants en adoptant un rythme «balade» bien entendu. Les poignées chauffantes permettront de rouler avec ses gants d'été jusque tard dans la saison. Enfin, le porte-bagage permet de fixer sans souci un top-case pour transporter ses affaires quotidiennes.

Bilan

A la fin de l'année 2007, la BMW F 650 GS monocylindre laissait sa place à un bicylindre de 800cm3 en gardant sa dénomination. Les qualités reconnues de cette nouvelle machine n'ont pourtant pas fait oublier et ni réellement remplacé les caractéristiques de son aînée. Alors BMW propose cette année la G 650 GS pour la remplacer. C'est le retour de l'originale avec sa sonorité caractéristique de monocylindre La recette est la même que sur la machine de 2007, le moteur n'a pas réellement changé, la boîte a toujours 5 rapports et demandera une conduite coulée pour profiter de tout son charme. Dans ces conditions, la G650GS fait preuve d'une autonomie étonnante de plus de 300km mais pas seulement. En effet, ce qui fait aussi la force de cette G650, c'est son accessibilité au plus grand nombre. Sa hauteur de selle très basse n'est pas forcément agréable si on mesure plus d'1m80 parce qu'on a les jambes très pliées, mais cette GS est certainement la plus basse de la famille. Même si elle n'évoque pas autant les grands espaces que la R 1200 GS ou la F 800 GS, la petite de la famille se montre très polyvalente et garde une caractéristique propre aux GS, la facilité de conduite. Econome et agréable au quotidien, elle revient avec quelques éléments de série comme l'ABS, le porte-paquet ou les poignées chauffantes pour plus de confort. La G650 est une alternative intéressante pour celui qui cherche une machine à tout faire. Economique à l'entretien, elle l'est aussi à l'usage avec des solutions techniques simples et sa consommation qui peut chuter à 4.5 litres aux 100 sur un roulage mixte.

Par Jean-Michel Lainé

On aime bien

  • Selle basse trs accessible
  • Facilit de conduite
  • Consommation trs rduite

On aime moins

  • Manque de fun du moteur
  • Aptitude tous-chemins
  • Un 6me rapport la bote ?
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
et
On vous regarde
On la dtaille
On l'coute
Ecouter

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Essai BMW G 650 GS modèle 2010

Photo 1 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 2 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 3 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 4 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 5 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 6 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 7 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 8 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 9 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 10 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 11 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 12 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 13 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 14 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 15 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 16 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 17 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 18 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 19 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 20 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 21 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 22 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 23 Essai BMW G 650 GS modèle 2010Photo 24 Essai BMW G 650 GS modèle 2010

Fond d'écran

fond d'écran Essai BMW G 650 GS modèle 2010

Dimensions 1024x768 1280x1024 800x600