Julien et sa Suzuki Katana série Yoshimura à Runaway Bikes, julien et sa suzuki katana serie yoshimura a runaway bikes

Julien et sa Suzuki Katana série Yoshimura à Runaway Bikes

Par Jean-Michel Lainé le .

Julien roule avec une moto presque unique, c'est une Suzuki Katana série Yoshimura qui n'est qu'à deux exemplaires à Toulouse où on s'est rencontré, chez Runaway Bikes, la concession Suzuki. Fidèle à Suzuki depuis toujours, il nous parle de sa Katana.

Julien : J'ai une Katana une série limitée Yoshimura, qu'on retrouve à 10 exemplaires en France. A Toulouse, il n'y en aura que deux, on est assez privilégié à ce sujet. J'ai choisi une Katana pour la légende qu'a eu cette moto depuis les années 80. Ça a été une moto qui a été développée dans les années 80 et qui n'a jamais été égalée en terme de roadster sportif. Ils l'ont ressortie 19 ans après, totalement relookée et c'était en fait l'occasion d'en avoir au moins une fois dans sa vie.

Ce qui m'a fait franchir le cap, c'est l'édition Yoshimura qui m'a carrément fait flasher. A l'époque au Japon c'était le sujet phare, ils en étaient complètement dingues les japonais, ils avaient tout un tas de séries personnalisées, c'était une belle époque pour cette moto là des années 80, c'était leur référence. Je ne l'avais pas essayée mais je savais à quoi m'attendre parce qu'on est sur un moteur de GSXS, j'avais eu la GSXS 1000.

C'est votre première Suzuki cette Katana ?

Julien : J'ai débuté sur un 650 Bandit un 2005 à carbus, j'en ai fait deux ans, ça a été mes premières vraies balades, j'ai préféré choisir un 4 cylindres pour me faire la main. Depuis que j'ai passé le permis, depuis que j'ai rencontré Suzuki, c'est passé au feeling avec les employés ici (ndlr : on est chez Runaway Bikes à Toulouse) j'ai trouvé quelque chose de sérieux et j'adore le look des motos. J'avais fait plusieurs concessions où on m'avait plus ou moins renseigné. J'ai vu ici qu'ils étaient beaucoup plus professionnels, c'est ce qui m'a donné le déclic de rester ici et après j'ai jamais lâché la marque.

Après la Bandit 650, je suis passé à la 600 GSR ça m'a changé la vie de passer à l'injection quand même, on était sur les premiers roadsters sportifs avec le moteur de la GSXR 600, c'était un pur bonheur. Après j'ai passé le cap des GSXR 750 et un an après sur GSXR 1000 pendant 5 ans. J'avais le modèle 25e anniversaire, donc un énorme plaisir. Après j'ai régressé : le GSR 750. Mais je m'y suis mis en fait et je me suis régalé (rires). J'en ai fait pendant 2 ans et après j'ai passé le cap du GSXS 1000.

Que faites-vous avec cette Suzuki Katana ?

Julien : Il fut un temps où je roulais tous les jours, je faisais 20000 kilomètres par an donc c'est pas mal, après j'ai eu quelques mésaventures des tentatives de vol, je roule moins qu'avant. Aujourd'hui je suis à 10000 maximum.

Et vous avez essayé la V Strom 1050 sur le V Strom Tour aujourd'hui ?

Julien : J'avais jamais essayé de V-Twin, ni de trail routier, une autre façon de rouler, beaucoup plus souple. Cette moto je la trouve carrément polyvalente, aussi agréable en bas régimes que sur le haut. Elle est impressionnante à manier, elle bouge toute seule on ne la sent absolument pas sur la route, franchement j'ai été agréablement surpris je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit aussi coupleuse. C'est uniquement à l'arrêt où c'est compliqué pour moi qui suis un petit gabarit, mais après dès qu'on roule c'est un vélo. Enfin moi je trouve, ça a été mes propres sensations. Je préfère la Katana beaucoup sportive, mais c'est une bonne surprise.

Merci Julien pour cette discussion autour de cette rare Suzuki Katana série Yoshimura, bonne balade à Toulouse ! Sa Katana est le numéro 5 sur 10 exemplaires.

# mots clés

Suzuki

Reportage Runaway Bikes Suzuki Toulouse

Cet article fait partie des 9 articles du reportage Runaway Bikes Suzuki Toulouse.

Julien et sa Suzuki Katana série Yoshimura à Runaway BikesJulien et sa Suzuki Katana série Yoshimura à Runaway Bikes

Reportage Runaway Bikes Suzuki Toulouse

Commenter

rester connecté

m'inscrire perdu ?