Jean-Pierre et sa BMW R 1200 GS chez Grand Prix Motos Annecy, jean pierre et sa bmw r 1200 gs chez grand prix motos a seynod

Jean-Pierre et sa BMW R 1200 GS chez Grand Prix Motos Annecy

Par Jean-Michel Lainé le .

Jean-Pierre roule beaucoup même s'il fait la route sur deux motos. Sa BMW R 1200 GS, c'est pour le plaisir et les voyages à deux. Il nous parle de son choix pour cette R1200 GS, de son utilisation et des projets de voyages en attendant sa prochaine BMW.

Jean-Pierre : J'ai une R 1200 GS, Gelände / Straße comme dirait ma compagne allemande, depuis 2015 c'est un modèle 2014. C'est ma première GS et ma première BMW. J'ai fait le tour du Maroc en 2015 avec une Super Ténéré, une Yamaha, niveau confort nickel par contre niveau moteur en-dessous et puis niveau poids c'est une catastrophe. Je me suis planté 2 ou 3 fois sur la piste avec, c'est très lourd, 270 kg le poids est plutôt en haut, du coup en revenant je l'ai jetée (rires) je l'ai mise en vente et je suis passé chez BMW. J'ai un pote qui m'en avait parlé, il m'a dit  tu essaieras . Je suis passé faire un essai de la GS et du moment où j'ai eu le cul posé dessus, j'ai dit c'est celle-là. C'est ça qu'il me faut. Je ne vais pas dire que c'est la moto idéale parce qu'il y en a qui trouveront des défauts, moi aussi j'en trouve quelques uns mais un défaut pour moi sur une moto c'est un caractère (rires) donc y'a pas vraiment de défaut.

Il y a un journaliste qui disait  il n'y a pas de mauvaise moto, il n'y a que des motos qui conviennent pas  et je trouve qu'en fait c'est très pertinent parce qu'effectivement il y a des motos qui conviennent à certains et pas à d'autres selon l'utilisation qu'on en a. Mais ce que j'adore dans la moto, c'est que chacun à un moment y trouve son compte. J'y trouve des petits défauts comme par exemple à bas régime, ça a été rectifié avec le 1250 qui est génial, après c'est pas une moto qui excelle quelque part mais c'est une moto qui fait tout. Autant en ville, sur les chemins j'ai fait le tour de l'Adriatique en bécane, et les routes albanaises... sur la carte c'est une route mais sur le terrain on se dit que la carte s'est plantée (rires). Mais c'est génial, on peut même arsouiller avec les potes en montagne dans les cols, mois je me fais plaisir en permanence dessus.

Qu'est ce que vous faites avec cette BMW R 1200 GS ?

Jean-Pierre : Des beaux voyages déjà. J'ai deux bécanes, une bécane pour aller travailler une Yamaha Diversion 900 y'a un cardan comme celle-là et moi j'ai pas envie de m'emmerder à graisser la chaine tous les 500 bornes. Je suis un gros fainéant, tous les 20000 vidange de pont ça prendre 10 minutes même pas. En entretien c'est hyper simple, c'est mon utilitaire.

Mais la GS pour moi c'est la moto plaisir, je viens de faire un tour dans les Bauges, j'ai traversé les Bauges de Chambéry jusqu'ici (ndlr : on est à Annecy, à Seynod chez BMW Grand Prix Motos) je me suis fait plaisir et quand je pars en voyage avec madame je mets les valises et c'est parti pour une dizaine ou quinzaine de jours. C'est un salon à rouler ce machin, c'est incroyable, je peux faire 500 bornes dessus, je ne suis pas fatigué.

Avec ma GS je fais à peu près 12000 kilomètres par an, cette année c'est plus dans les 10000 avec le confinement, mais en général c'est ça, c'est dans les 12000 par an. Avec la Diversion autant pour aller au travail donc plus de 20000 par an. Je laisse la moto quand il gèle parce que j'ai froid et que j'ai peur de glisser. Sinon le reste du temps... je suis étanche et la moto aussi (rires).

Elle roule tout le temps cette 1200 GS !

Jean-Pierre : Oui, son point faible en chute c'est le cache culbuteur du Flat twin, j'ai décidé de protéger un peu, du coup j'ai mis ce qu'il fallait, il vaut mieux prévenir que guérir. Sinon c'est une moto qui est maniable, j'ai jamais vu ça. Ceux qui connaissent pas disent que c'est imposant, il ne faut pas se laisser impressionner. Dès qu'on est dessus on a l'impression d'être sur un vélo. Incroyable. On fait des parcours lents du bout des doigts, c'est impressionnant comme c'est équilibré, c'est ce qui me plait d'ailleurs. J'ai vu des moteurs plus expressifs, mais la combinaison des deux est vraiment réussie surtout avec le 1250, je l'ai essayé c'est vraiment réussi. Les ingénieurs allemands ... bravo.

Bientôt la 1250 GS alors ?

Jean-Pierre : Alors je me tâte avec la K 1600 parce que j'ai une allemande (ndlr : sa compagne est allemande comme Jean-Pierre disait au début) et là le projet ce serait de faire le tour de l'Europe centrale. C'est plus long, les routes sont très bonnes d'après ce qu'elle m'en dit parce qu'elle connait. L'Autriche, la Pologne, l'Ukraine, elle connaît. Alors que je crois que la prochaine ce sera soit une GS Adventure pour le confort, une meilleure protection et tout ça, soit une K1600 GT ou GTL, je ne sais pas encore. Il faudra que j'essaie les deux. Quand on est seul on peut prendre une NineT et tracer la route, mais là y'a madame et si madame ne veut plus monter derrière la moto, je serai embêté (rires). L'année dernière on a fait le tour du Périgord, c'est trop bon.

Merci Jean-Pierre pour cette longue discussion autour de cette BMW R 1200 GS, je serai curieux de savoir finalement si la prochaine sera une GSA ou une K16. Bons voyages en tous cas !

# mots clés

BMW GS

Reportage BMW Grand Prix Motos à Annecy

Cet article fait partie des 22 articles du reportage BMW Grand Prix Motos à Annecy.

Jean-Pierre et sa BMW R 1200 GS chez Grand Prix Motos AnnecyJean-Pierre et sa BMW R 1200 GS chez Grand Prix Motos Annecy

Reportage BMW Grand Prix Motos à Annecy

Commenter

rester connecté

m'inscrire perdu ?