luc au guidon de la indian scout bobber qu il vient d essayer

Rencontre Indian Etoile, Luc et la Scout Bobber

Par Jean-Michel Lainé le , mis à jour le .
Luc profitait du roadshow Indian chez Tank Machine pour faire ses premiers tours de roues sur une Scout Bobber et voir le travail de Clément, monsieur Tank Machine, en vue d'une future prépa. Cet essai était l'occasion de discuter de ses projets moto

Luc : Alors moi je suis motard depuis que je suis grand comme ça. L'année dernière j'ai changé pour un scooter électrique parce que c'était purement utilitaire pour faire mon trajet domicile boulot, parce que j'ai un enfant et on ne part plus en vacances à moto comme on faisait avant. Je ne suis pas client Indian moto, j'ai découvert cette marque très récemment, vraiment par hasard, je ne connaissais pas du tout, pour moi ce genre de moto c'était plutôt Harley-Davidson parce qu'ils sont très connus et Indian moto beaucoup moins. J'ai découvert cette marque par hasard, j'ai découvert cet atelier de préparation (ndlr : Tank Machine où se déroulait ces essais) aussi par hasard très récemment et du coup c'est ce qui m'a amené aujourd'hui à venir à cet événement pour pouvoir essayer une moto. Pourquoi ce modèle là plus particulièrement ? Parce que moi dans mon idée aujourd'hui, si je me tourne vers Indian moto c'est vraisemblablement pour une moto plaisir, donc une moto préparée ce qui m'amène aussi chez Tank Machine, en plus ou à la place du scooter mais pas du tout le même usage. Il y a aussi le côté économique, c'est une moto qui est moins chère que les grosses qui permettent de partir en vacances comme celle-ci par exemple (ndlr : la Roadmaster), que je trouve magnifique, j'adore, mais je me vois pas aujourd'hui acheter ça. J'achèterai ce genre de moto pour partir en week-end, partir en vacances etc. mais aujourd'hui c'est pas le cas. On a fait un petit tour, pas de déception, c'est une moto qui reste bien en ligne, qui est hyper stable, on sent qu'il y a de la rigidité de châssis, parce que les motos que j'ai eu précédemment y'en avait certaines c'était un peu des saucissons dans les virages (rires). Je cherche quand même de la stabilité, quelque chose qui tienne bien la route. Le truc qui m'a le plus surpris qui nécessite vraisemblablement une habitude, c'est les rétroviseurs sous le guidon, c'est pas évident notamment sur autoroute. Sinon ça vibre pas, c'est bien, y'a du couple, c'est ce que je cherchais, en fait moi je cherche pas la vitesse, j'ai eu dans le temps des motos sportives, mais aujourd'hui on peut plus rouler avec ça. Indian c'est une esthétique, c'est un look, c'est du couple, un truc qui arrache, qui grimpe aux arbres, voilà. J'avais essayé une Harley y'a pas longtemps un peu dans le même style et en fait je trouvais que ça avait rien dans le ventre, ça avançait pas, ça freinait pas, là on ouvre ça y va, on sent qu'on a quelque chose entre les mains, entre les jambes, ça freine, on a des cadres en alu forgé, ils ont gardé le style et l'esthétique vintage mais avec une techno moderne et c'est ça que je trouve vraiment intéressant chez eux.

Merci Luc, bonne route à toi sans doute avec un Bobber de chez Tank Machine alors dans quelques temps.

Reportage Indian Paris Etoile

Cet article fait partie des 7 articles du reportage Indian Paris Etoile.

Commenter « Rencontre Indian Etoile, Luc et la Scout Bobber »

rester connecté

m'inscrire perdu ?