Essai Yamaha XMax 300 : les trucs à retenir

Après cet essai du Yamaha Xmax 300 Iron Max, voici les points à retenir pour ceux qui n'ont pas le temps de lire l'essai du Xmax 300. Iron Max est en tous points comparable au Xmax, le Iron Max c'est le style. Confort, pratique, conduite : c'est pareil.
Par Jean-Michel Lainé le .
l amortissement du yamaha xmax 300 iron max ou non n est pas tres agreable
L'amortissement du Yamaha Xmax 300, Iron Max ou non, n'est pas très agréable

Un amortissement toujours sec

La suspension semble souple à lorsqu'on s'installe au guidon pour un essai du Xmax 300. Il est vrai que le confort est là lorsque le revêtement ne présente que peu d'irrégularité. En revanche dès que des bosses sont plus prononcées, la réaction des amortisseurs est toujours sèche et maltraite le dos. La dynamique de conduite de ce Xmax 300 est parfaite, il est vif et précis cela ne fait aucun doute mais l'amortissement est un point faible important pour ce scooter.

Deux casques intégraux sous la selle, mais

Oui parce qu'il y a un mais. Le coffre du Yamaha Xmax 300 est grand, il peut accueillir deux casques intégraux ou des jets à grandes visières comme mon Arai SZR VAS ainsi que des petits affaires complémentaires. En revanche, la forme des casques se retrouve dans le fond du coffre et sous l'assise de la selle, ce qui limite beaucoup pour transporter autre chose. Un sac de bonne taille ne trouvera pas forcément sa place alors qu'il peut rentrer dans le coffre d'un Forza par exemple. Tout dépend donc de l'usage que vous faite de votre Yamaha Xmax 300, si c'est pour transporter votre ordinateur portable ainsi qu'un gros sac à main, et laisser vos affaires une fois arrivé, c'est parfait.

deux casques integraux tiennent sous la selle du xmax 300
Deux casques intégraux tiennent sous la selle du Xmax 300

Le style sous les yeux pour le Iron Max 300

Choisir entre le Xmax 300 et le Xmax Iron Max 300 n'est qu'une affaire de style, le Iron Max étant le plus élégant et haut de gamme de la lignée Xmax, 300 ou autre. Lorsqu'on roule, on le voit avec le contour des cadrans de couleur alu, c'est joli et fait très qualitatif. Non, ça ne change rien aux performances même si cela donne indéniablement un côté plus sportif à ce maxiscooter.

le contour des compteurs facon chrome pour le style
Le contour des compteurs façon chrome, pour le style

L'élégance au service du confort ?

La selle du Iron Max est certainement ce qui se remarque le plus. Forcément, l'accessoire est imposant et en plus on s'assoit dessus, mais ce n'est pas là le seul intérêt de la chose puisque cette selle mise sur les matières et les coloris pour séduire. Sympa non ? Cela ne change en rien le confort pour le pilote comme son passager.

le iron max est une affaire de styme comme avec sa selle bi matiere
Le Iron Max est une affaire de styme, comme avec sa selle bi matière

Xmax 100% sans contact

Le sans contact, c'est top surtout les jours de pluie. Cela évite de devoir fouiller dans ses poches, d'enlever des gants mouillés, etc. Mais ici, c'est poussé à l'extrême puisque même le vide poche s'ouvre sans contact et le bouton d'ouverture est au niveau de la molette. Bref c'est pratique mais peut-être pas forcément judicieusement positionné. A valider lors d'un usage quotidien plus poussé.

tout se fait sans cle meme l ouverture du vide poche ce qui n est pas forcement pratique
Tout se fait sans clé, même l'ouverture du vide poche ce qui n'est pas forcément pratique

Pour tout savoir sur ce scooter, retrouvez mon essai du Yamaha Xmax 300 Iron Max dans la rubrique essais.

Commenter « Essai Yamaha XMax 300 : les trucs à retenir »

rester connecté

m'inscrire perdu ?