Essai BMW R1250RT : les points clés

Les nouvelles BMW R1250RT et R1250GS ont presque été lancées en catimini par BMW. Après l'essai de la RT même si peu de choses changent après un rapide coup d'oeil, ce n'est pas le cas lorsqu'on prend le guidon : shiftcam, ESA dynamic, équipement, etc.
Par Jean-Michel Lainé le .
bmw r1250rt 2019
BMW R1250RT 2019

La plus grosse évolution entre la BMW R1250RT 2019 et la R1200RT 2018 ne se voit pas, elle se ressent. Elle concerne le moteur que seul un oeil averti peut voir mais on ne peut pas s'arrêter là. Alors si vous n'avez pas le temps de lire mon essai de la BMW R1250RT en entier, voici les choses clés à retenir sur cette bavaroise.

R1250RT, moteur à admission variable

L'admission variable n'est pas une nouveauté sur les autos, elle est par contre beaucoup plus rare sur les motos. Le nouveau boxer BMW qui anime cette RT, ainsi que la GS, affiche 50 cm3 de plus, 11 chevaux et 18 Nm de gagner. Certes ce n'est pas forcément négligeable mais ça ne révolutionne pas vraiment bicylindre même s'il gagne un peu en dynamisme. Ce qui change c'est bien l'admission variable qui participe à l'agrément à bas régimes. Le moteur est capable de reprises environ 1000 tr/min plus bas soit 2500 tr/min au lieu de 3500 tr/min. Et pour du tourisme à 2 avec des bagages, c'est bien plus confortable.

le couvre culasse de la r1250rt est propre a la distribution shiftcam
Le couvre culasse de la R1250RT est propre à la distribution Shiftcam

ESA Dynamic New Generation en option

Si vous connaissiez ce système de suspension ESA Dynamic sur la GS, vous le connaissez sur la RT. En résumé, on ne choisit plus dans les menus si on est 1 ou 2 sur la moto, chargé ou pas, ni le type de conduite, on choisit simplement le comportement qu'on souhaite et on n'y touche plus. La moto va s'adapter toute seule à la charge et au style de conduite pour que les lois d'amortissement réagissent comme on aime, plutôt ferme ou plutôt souple, plutôt vif ou plutôt mollasson. A l'usage c'est bien plus pratique surtout si vous roulez souvent seul ou à deux.

le nouvel esa dynamic en mode automatique s occupe de tout sur la rt
Le nouvel ESA Dynamic en mode automatique s'occupe de tout sur la RT

Rien ne change, même pas le tableau de bord TFT

Le comportement de la nouvelle 1250 change pas mal de l'ancienne 1200 de 2018, forcément en changeant le moteur et l'amortissement. Par contre l'équipement est inchangé. Dommage. On aurait bien aimé que BMW offre à sa RT un tableau de bord TFT qu'on trouve sur la GS et même sur la R. Celui-ci est parfaitement fonctionnel mais il a pris un petit coup de vieux avec l'arrivée des nouveaux écrans TFT sur quelques machine de la gamme.

tableau de bord a inchange de la bmw r1250rt
Tableau de bord à inchangé de la BMW R1250RT

Pour en savoir plus, retrouvez mon essai de la nouvelle BMW R1250RT dans la rubrique essais.

1 commentaire sur « Essai BMW R1250RT : les points clés »

rester connecté

m'inscrire perdu ?


Par TOMS
TOMS

Chez BM sur les flats, ce qui a toujours chiotté, c'est l'agrément des boites de vitesse et ça va pas en s'améliorant.

Celle que j'ai actuellement, par moment, tu as l'impression d'avoir acheté une vielle Harley.

Ils doivent avoir confié la conception des boites à celui qui à conçu celle des Panzer.

Pour minimiser ça ils poussent à prendre l'option "Shifter" mais c'est que du maquillage....

:D :D :D :D

https://fr.calameo.com/read/002248671c1635956d416
https://fr.calameo.com/account/book