Entretien avec Yann Henry, patron de Harley-Davidson Quimper, yann henry patron de harley davidson quimper

Entretien avec Yann Henry, patron de Harley-Davidson Quimper

Par Jean-Michel Lainé le .

Entretien avec le patron de Harley-Davidson à Quimper, Cornouaille Moto, l'histoire d'une passion pour la moto et l'envie de travailler dans cet univers depuis toujours. Yann Henry nous parle de sa passion, de ses concessions et de Harley-Davidson Quimper

Yann Henry : Travailler dans la moto c'est un rêve de gosse tout simplement. Je n'étais pas du tout dans le milieu. J'ai fait des études de mécanique moto, auto d'abord, j'ai fait mon armée et j'avais qu'une envie c'était de bosser là-dedans, c'était quand même un microcosme. Un jour j'ai eu la chance de voir une annonce dans Moto Crampons à l'époque, Kawasaki Motor France recherchait un inspecteur technique pour circuler en France et visiter son réseau. J'ai postulé à ça, malheureusement je n'ai pas été pris puisque j'étais à l'armée. Je suis sorti de l'armée j'ai trouvé un travail dans l'automobile et je suis resté en contact avec KMF. Un an après ils m'ont rappelé, et je suis parti comme ça. J'ai fait ce boulot pendant 2 ans, j'ai rencontré plein de gens, j'ai découvert le réseau c'était génial, mais sur la route ça ne le faisait pas, j'avais envie d'être sur le tas, la pratique me manquait. J'ai quitté le constructeur pour aller dans le réseau. Je suis rentré chez le concessionnaire nantais qui était multi-marques, j'ai travaillé dans le vente de motos d'occasions pendant un an et après je suis revenu à mes premiers amours, la mécanique chez Honda où je suis passé chef d'atelier. Au bout de 2 ans je stagnais, j'avais envie d'évoluer et je suis revenu dans l'automobile ici à Quimper dans un SAV dans une concessions Audi Volkswagen. Un jour le concessionnaire Kawasaki local est venu vers moi pour un projet d'ouverture de concession Ducati et Harley-Davidson qui étaient des marques dans les années 2000 de spécialistes, très méconnues. Je n'avais pas la culture du commerce, mais on s'est lancé tout les deux en association et l'aventure a démarré en 1998. J'ai racheté les parts en 2008, on a arrêté Ducati et pris Triumph, on a abandonné Voxan aussi. Aujourd'hui on a deux marques qui sont séparées totalement.

expo h d neuves a quimper
Expo H-D neuves à Quimper

Qu'est ce qu'on achète comme Harley-Davidson à Quimper ?

Yann Henry : On a la chance que la marque a progressé comme nous, il y a eu des concessions auparavant en Bretagne qui n'ont pas tenu, moi je me suis toujours dit que si on travaillait ça marcherait et ça a été le cas. On a des clients très fidèles, des clients qu'on a suivi et qui ont évolué en gamme. On vend de tout, c'est très large avec des clients de 20 à 80 ans. On a pas des volumes très importants mais proportionnellement aux grandes villes on se défend bien. Quelque part on est multimarques donc on n'est pas monoculture custom, le fait de travailler d'autres produits et d'autres gammes comme la Pan America ne me déplait pas. C'est une nouvelle moto dans la gamme Harley-Davidson et l'ouverture à une autre clientèle. A titre personnel, ce sont des motos que j'adore les trails. La moto est à mon sens bien née, maintenant on va voir parce qu'on est dans une année très particulière de par la pandémie et la restructuration de Harley-Davidson. Ça va être très bien. Nouveau Sportster S qui va découler de ça avec la plate-forme de moteur, des motos aussi qui vont être bridables pour les primo accédants ça c'est intéressant pour nous, c'est hyper positif d'élargir notre clientèle.

Qu'est qui s'organise avec le Chapter à Quimper ?

Yann Henry : On a un chapter qui est important, historique, un peu à l'image de la concession. Il y a un esprit familial avant tout, j'ai une équipe à la tête qui est là depuis longtemps et ça se passe bien. Il y a plus de 100 adhérents, il y a des sorties régionales le plus souvent mais il y a aussi des sorties nationales voir internationales, mais sur les 100 membres tout le monde ne roule jamais ensemble, c'es par grappe en fait et c'est toujours très convivial. Un bon repas et on fait des kilomètres. L'ambiance est en cohésion avec celle de la concession, c'est rare et c'est précieux.

Merci pour l'accueil chez Harley-Davidson à Quimper, bonne continuation à toute l'équipe !

harley davidson quimper cornouaille moto
Harley-Davidson Quimper, Cornouaille Moto

# mots clés

Harley-Davidson

Commenter

rester connecté

m'inscrire perdu ?