Gnome et Rhône : biscooter et machine à coudre

Après la seconde guerre mondiale, l'heure est à la reconstruction pour toutes les marques. Gnome et Rhône qui vient d'être nationalisée avec la SNECMA y travaille en explorant des pistes loin de la moto avec des biscooter et machine à coudre.
Par Jean-Michel Lainé le .

biscooter voisin avec un moteur gnome et rhone 125 cm3 2 temps
Biscooter Voisin avec un moteur Gnome et Rhone 125 cm3 2 temps

Biscooter, une petite auto sans permis à moteur de moto

Après la guerre, tout le monde cherchait quelque chose d'économique pour se déplacer. Un truc qui roule pour pas cher. Et des trucs étranges se sont mis à pousser très rapidement pour répondre à cette demande. Les scooters se sont répandus comme une trainée de poudre et puis des petites autos parfois sans permis comme celle-ci imaginée par Gabriel Voisin et présentée en 1950 au salon du cycle et de la moto. C'est l'ancêtre des VSP, véhicule sans permis. Gnome et Rhône qui avait absorbé l'entreprise de Gabriel Voisin en 1939 et faisait partie de la naissante SNECMA en 1945 (faut suivre), s'est lancé dans la conception d'un biscooter. Ces petites autos étaient animées par des moteurs de motos mais on était abrité contrairement aux scooters comme les Vespa et Lambretta et pas assis l'un derrière l'autre. On peut le fermer ou plus exactement le couvrir avec la capote à l'arrière pour protéger les 2 occupants de la pluie ou du soleil l'été. Le moteur est le monocylindre 125 2 temps de la moto R4. Pourquoi biscooter ou double scooter ? Parce que c'était conçu comme tel ou presque sur les principes fondamentaux mais avec 4 roues.

Une machine à coudre Gnome et Rhône

Cette machine à coudre exposée sur le salon Rétromobile pour les 100 ans de la marque est la vibrante. Il y a eu une rotative avec le crochet rotatif. Elle pouvait être manuelle sur un socle en fonte avec une manivelle sur la droite de la roue ou au pied comme ici, avec son meuble. La pédale qu'on actionne avec les pieds laisse donc les deux mains libres pour travailler sur son ouvrage. Sur le dessus on aperçoit une plaque qui indique que c'était un office des soldats morts à la guerre qui offrait cette machine à sa veuve. En lisant différents forums et sites sur ces machines à coudre, il semble que ces machines étaient offertes et non pas en vente par un autre canal. Quoi qu'il en soit, c'est un objet rare si vous en croisez une, achetez la !

machine a coudre vibrante v1 au pied sur son meuble
Machine à coudre Vibrante V1 au pied sur son meuble

Dans le dossier 100 ans de Gnome et Rhône


Commenter « Gnome et Rhône : biscooter et machine à coudre »

rester connecté

m'inscrire perdu ?