Franck Hardonnière, le patron de Moto Parc 72

Je termine ma visite chez Moto Parc 72 par un entretien avec le patron de la concession, un passionné de motos depuis 40 ans, d'abord concessionnaire Suzuki auto qui a ajouté la concession Suzuki moto à son arc par passion de la marque japonaise
Par Jean-Michel Lainé le .
franck hardonniere le patron de moto parc 72 devant une suzuki gsxr 1000 yoshimura
Franck Hardonnière, le patron de Moto Parc 72 devant une Suzuki GSXR 1000 Yoshimura

Franck Hardonnière : En premier, je suis motard depuis que j'ai 16 ans. J'ai 56 ans, ça fait 40 ans. En deuxième j'ai été vendeur, les hasards de la vie ont fait que je suis passé de vendeur de publicité à vendeur d'automobile, je suis devenu négociant en véhicules d'occasions, puis concessionnaire dans des petites marques qui y'a 25 ans ne valaient pas grand chose comme Suzuki où personne n'en voulait, et j'ai beaucoup grandi avec la concession Suzuki automobile on est un des plus performants en France dans notre secteur et le hasard a voulu il y a 4 ans que la concession Suzuki moto soit à vendre parce que les anciens propriétaires voulaient partir en retraite je les connaissais un petit peu on a réussi à s'entendre et je leur ai racheté leur fond de commerce. La première raison c'est de faire des Suzuki parce que je suis concessionnaire Suzuki, la vraie raison celle qui n'apparait pas dans un bilan c'est vraiment par passion.

Du sport moto ?

Franck Hardonnière : En automobile je suis engagé en compétition avec des Suzuki Swift en championnat de France de rallycross, à la moto on a développé un autre challenge. Au Mans il y a une course qui s'appelle les 23h60 qui est réservée aux motos de moins de 25 chevaux sur la piste de karting internationale du circuit du Mans. On fait cette course depuis l'année dernière, on l'a faite en 2018 on la refera en 2019. C'est un challenge pour l'équipe c'est-à-dire que les pilotes de cette moto sont les gens qui travaillent chez Moto Parc, le responsable atelier, le magasinier, les mécanos, le vendeur, ces gens sont les pilotes et les autres sont dans le staff donc c'est vraiment de la compétition pour l'équipe, pour leurs rendre ce qu'ils nous donnent toute l'année.

Quel moto à titre particulier ?

Franck Hardonnière : A titre particulier, j'ai un 1000 DL (ndlr : V-Strom) que je vais changer dès qu'il y aura des Katana pour rouler avec une Katana parce qu'il y a 30 ans 35 ans je roulais en Katana et je trouve l'esprit de cette moto là tellement proche de ce que doit être un motard de 50 ans que je me suis commandé un 1000 Katana et Sylvain aussi (ndlr : Sylvain est le responsable de la concession). Il y a le fait d'avoir une moto qui ne soit pas la même moto que le voisin, un truc qui va parler à un mec de 50 ans, tient j'ai déjà vu ça quelque part, là Suzuki fait quelque chose de très fort. Nous on en a déjà vendue 4 avant qu'elle soit sortie, elle est attendue après on a pas beaucoup de moto, on sait qu'on a un placement prix qui est plus cher qu'une Suzuki même si elle est très bien placée en prix, et puis je pense qu'on est attendu au tournant par nos clients pour qu'ils viennent l'essayer la voir, est-ce qu'ils se retrouvent sur cette moto là. On a déjà des gens qui ont signé, on a des gens qui sont près pour cette moto, je pense qu'on fera du volume avec cette moto là.

Quelles sont les Suzuki vendues au Mans chez Moto Parc 72 ?

Franck Hardonnière : Ici on vend beaucoup de GSXR, on en a beaucoup vendues en 2017 on était parmi les meilleurs de France, un peu moins vendues en 2018, 2 ou 3 en 2019, on sait que ce ne sera pas une année à sportives. Les 80 km/h, la politique anti motard, toutes ces choses là et puis pour faire une très bonne année avec cette moto là il faut que le SERT gagne, il faut que la moto de GP fasse des podiums, il faut qu'il y ait de l'image. On vend aussi beaucoup de VStrom, le 6 1/2. En 83 il y a eu retour vers le futur, en 2018 il y a eu retour vers la moto parce que c'est une moto qui est tellement facile qu'on a l'impression qu'on l'a toujours pilotée, c'est souple c'est léger c'est confortable en solo et en duo, ça c'est une moto qu'on vend très très bien avec les vieux jeunes permis et tous les gens qui reviennent, ceux qui ont payé la maison, qui ont mis leurs enfants dehors et qui vont se dire  aller je passe mon A2 . C'est une moto confortable, on est assis droit avec le buste droit les bras tendus c'est facile à conduire. L'échelon d'après c'est le DL, on a une moto qui n'est pas monstrueuse, qui est un peu plus imposante qu'un DL 650 mais qui est une moto vraiment facile qui n'a pas une hauteur de selle énorme qui est très très confortable. On vend aussi beaucoup de roadsters, jusqu'à aujourd'hui on n'avait pas de A2 en dehors de la DL et de la SV, on vendait beaucoup de roadsters quand même des 750 des 1000, caréné pas caréné, série limitée pas série limitée, des motos sur lesquelles on fait nos propres séries limitées, on fait des motos personnalisées on fait ce que le client nous demandent ou ce qui va nous plaire pour le vendre. Cette année, on a la 750 GSXS A2, elle n'a pas le super prix du marché par contre c'est une vraie moto, c'est un vrai 4 cylindres et puis elle n'est pas dévalorisée par rapport à une vraie 750.

Dans le dossier Moto Parc 72 Suzuki au Mans

Cet article fait partie des 10 articles du dossier Moto Parc 72 Suzuki au Mans.

Commenter « Franck Hardonnière, le patron de Moto Parc 72 »

rester connecté

m'inscrire perdu ?