Sultans Of Sprint au coeur du 5e Motors and Soul par Jean-Michel Lainé

Sultans Of Sprint au coeur du 5e Motors and Soul

Motors and Soul s'est déroulé ce week-end au château de Neuville à Gambais. A deux pas du concours d'élégance, un délire mécanique aussi festif que sportif s'était installé. C'était l'occasion de découvrir un championnat Sultans Of Sprint hors du commun
Par Jean-Michel Lainé

Sébastien Lorentz a répondu a quelques questions pour nous parler de ce championnat hors du commun, que ce soit pour les machines engagées comme pour le déroulement des week-ends de course.

Qu'est ce que le Sultans Of Sprint

Sébastien Lorentz, promoteur du championnat : Sultans Of Sprint, c'est un championnat de sprint alternatif qui se déroule en 4 manches. Cette année c'était Monza, Spa Francorchamps, Stuttgart Glemseck 101 et la finale sera à Saint Raphaël dans 3 semaines (ndlr : Port Santa Lucia, lors du Dandy Riders Festival). Il y a plein d'autres dates avec des événements où on participe pour présenter le championnat comme ici aux Motors and Soul.

bombinette sur base bmw en freak class
Bombinette sur base BMW en Freak Class

A quelle saison en est le championnat ? combien y-a-t-il de participants ?

Sébastien Lorentz : C'est la 3e saison, cette année on a 30 équipes engagées dans 2 catégories, la catégorie Freak Class, la catégorie canal historique on va dire avec des bicyindres air ou oil cool sans restriction d'année mais avec des restrictions de cylindrées en fonction des suralimentations etc. pour qu'il y ait des équivalences au niveau des performances, et la deuxième catégorie qu'on a inaugurée cette année qui s'appelle Factory Class. Là c'est bicylindre aussi mais ça peut être à refroidissement liquide avec des motos contemporaines. Comme son nom l'indique ce sont des constructeurs qui sont engagés soit par le biais de préparateurs soit avec des motos qu'ils ont faites eux-mêmes. Cette année on a Indian Motorcycle, Yamaha Europe, BMW et Triumph.

Si on veut participer qu'est ce qu'il faut ?

Sébastien Lorentz : Alors il faut un bicylindre. Pour la Break Class un bicylindre refroidi par air et pour la Factory Class, c'est des accords avec des constructeurs.

crazy bonnie un moteur triumph bonneville engage en freak class du sultans of sprint
Crazy Bonnie, un moteur Triumph Bonneville engagé en Freak Class du Sultans Of Sprint

Quels sont les critères pour gagner à part le sprint lui-même ?

Sébastien Lorentz : Le championnat a de particulier qu'on départage les concurrents sur la piste pour à peu près 70% des points, donc c'est quand même l'essentiel de gagner les courses de 200 ou 400 mètres départ arrêté, avec un départ au drapeau donc un peu à l'ancienne. En cas de doute on refait le match. Il y a des règles qui sont assez précises techniquement sur les machines et sur le déroulement des courses par exemple pas le droit de franchir la ligne médiane sous peine d'élimination. Et les 30% de points qui font vraiment la spécificité du championnat se gagnent en marge des courses, cette année sous la bannière de la Party Monster Bonus où on évalue la capacité des équipes à pas se prendre au sérieux, à faire preuve d'humour, de créativité et d'un certain sens de la fête.
Glemseck la semaine dernière a été dantesque, on a fait danser 3000 personnes devant notre stand. Toutes les mascottes ont participé à un contest de aka, danse, chorégraphie, ce qui a été très très chouette et a lancé la soirée. Toutes les équipes qui ont participé ont gagné des points bonus pour le championnat. Avant ça on avait fait une course de Solex avec les pilotes qui étaient tractés sur un longboard pour une course d'accélération de 20 mètres pour le fun. Et à Monza en ouverture on avait fait un concours de limbo super inéquitable mais l'essentiel était de participer. La moto servait de repère, on se basait sur la hauteur de la machine et le pilote devait passer sous la hauteur de sa moto. Dans certains cas c'était impossible mais bon c'est un peu l'école des fans, l'essentiel est de participer. Il y a des équipes par exemple qui nous ont sorti des trucs avec des roulettes accrochées dans le dos pour pouvoir passer plus facilement.

sur une base de moteur harley davidson pour le sultans of sprint
Sur une base de moteur Harley-Davidson pour le Sultans Of Sprint

L'année prochaine, quel est le programme ?

Sébastien Lorentz : L'année prochaine, on est reparti pour une 4e saison avec on l'espère plus de constructeur et la créativité au beau fixe. Pour l'instant, les dates ne sont pas arrêtées, on est en train de travailler sur le calendrier, mais on partira certainement en Italie, en Allemagne, en France, peut-être en Belgique, pour 4 dates comme cette année.

Tout savoir sur le championnat Sultans Of Sprint

Toutes les infos sont à retrouver sur le site internet de ce championnat pas comme les autres sultansofsprint.com.

A revoir, la vidéo de la première course de la saison 2018 à Monza. Si le coeur vous en dit, la finale est à Saint Raphaël à la fin du mois de septembre :

Par Jean-Michel Lainé

N'hésitez pas à commenter cet article « Sultans Of Sprint au coeur du 5e Motors and Soul ».

1 commentaire

rester connecté - m'inscrire - perdu
Par JMi
JMi

On attend la vidéo de Glemseck 101 avec impatience ! :v:

JMi la fée - Je ne fais pas dans l'utile, je fais dans le romanesque