Essai du Yamaha T-Max 500 modèle 2008

Réalisé par la rédaction

Le maxi scooter à succès de la marque aux trois diapasons qui n'avait pas réellement connu de changements depuis son introduction sur le marché, bénéficie cette année de petites modifications. Esthétiquement, on reconnaît le modèle 2008 par un nouveau dessin du feu arrière et des optiques plus proches des Majesty, un échappement relevé, une selle d'un nouveau coloris ou encore les platines sérigraphiées qui accueillent les pieds du pilote.

Photo du Yamaha T-Max 500 modèle 2008
Photo du Yamaha T-Max 500 modèle 2008

Avec sa transmission unique dans le monde du deux-roues et son moteur vif, le TMax réagit encore et toujours à la moindre sollicitation de la poignée même si le ton est peut-être un peu plus feutré. Méfiance tout de même, car le délai de réponse habituel sur un scooter est gommé, et les départs sont d'une spontanéité rare. A vitesse plus élevée, il faut maintenir le régime pour ne pas casser le rythme, les relances étant plus lissées au fur et à mesure que l'allure augmente. La sonorité caractéristique du bicylindre est plus discrète mais on retrouvera l'essentiel une fois en selle à chaque accélération (88db à 3750tr/min).

Le châssis totalement en aluminium moulé allège l'ensemble (-5kg) tout en augmentant sa rigidité. Pour encore améliorer la tenue de route qui brillait déjà par son efficacité, la roue avant passe de 14 à 15 pouces. Pour améliorer la stabilité, l'empattement et la fourche gagnent quelques millimètres. Les changements d'angles rapides demandent un peu plus d'appuis sur le guidon que sur la version précédente, mais la stabilité sur les grandes courbes à haute vitesse est réellement excellente. Le freinage puissant assuré par les étriers 4 pistons de la FZ6 est parfaitement dosable et d'une puissance remarquable. Les deux leviers peuvent être réglés pour une meilleure sensibilité.

Photo du Yamaha T-Max 500 modèle 2008
Photo du Yamaha T-Max 500 modèle 2008

En ville, on dispose d'une belle maniabilité et des reprises toujours disponibles. Ces caractéristiques se confirment dès que la route se dégage avec ce TMax capable de venir rivaliser en performance avec bon nombre de motos. Aller au bureau en semaine et se faire plaisir le week-end venu avec de belles balades sportives ou non, est donc toujours au programme. En effet, si imprimer un rythme élevé est simple, flâner l'est tout autant. Sur un usage mixte, la consommation du T-Max se stabilise autour de six litres au cent et autorise presque deux cents kilomètres d'autonomie.

Pour un usage plus urbain, la nouveauté se fait apprécier au niveau du coffre légèrement revu. Yamaha a donc travaillé sur ce point important au moment de choisir un scooter. La selle qui se bascule maintenant sur l'arrière donne accès à un espace d'un plus grand volume que sur son prédécesseur.

Photo du Yamaha T-Max 500 modèle 2008
Photo du Yamaha T-Max 500 modèle 2008

En basculant sur l'arrière, l'accès est sans doute un peu moins aisé mais non content de gagner en volume, la forme du coffre permet aussi de placer une sacoche d'ordinateur sans avoir ni à forcer ni à chercher le plus petit modèle de portable du marché. Il restera même de la place pour caser un pantalon de pluie ou quelques effets personnels. Une fois arrivé à destination, on peut laisser un casque intégral à l'intérieur, ses gants et ses affaires de pluie si besoin.

Dans le tablier, deux vide-poches sont disponibles sous le guidon. Ils ne ferment malheureusement pas à clé, interdiction donc laisser quelque chose de valeur dedans. En dehors de ce point, le volume de chacun est très correct et la forme autorise d'y placer pas mal de choses, comme son téléphone, un appareil photo, ses gants de mi saison ou des enveloppes sans les plier.

Photo du Yamaha T-Max 500 modèle 2008
Photo du Yamaha T-Max 500 modèle 2008

Toujours soigné chez Yamaha, l'éclairage du tableau de bord où le rouge s'impose est très élégant de nuit. Trois cadrans cerclés de chrome indiquent de gauche à droite, la température du moteur, la vitesse et le carburant restant. En bas du tachymètre, un afficheur digital bordé par le compte-tours donne toutes les autres informations : l'heure, les deux compteurs journaliers à sélectionner ainsi que deux indications précieuses pour l'entretien, une concernant l'huile et l'autre la transmission (v-belt).

Le confort est de bonne facture pour le pilote qui peut s'appuyer sur un dosseret ni trop ferme ni trop souple qui ne dérange donc pas au fil des kilomètres. Contrairement à bon nombre de scooter, la selle haute est relativement étroite à l'avant et n'oblige pas à écarter exagérément les jambes lorsqu'on marque un arrêt. Un détail que les petites jambes apprécieront sans doute surtout que la trappe d'accès au bouchon de remplissage de l'essence ne gêne pas du tout l'assise sur l'avant.

Photo du Yamaha T-Max 500 modèle 2008
Photo du Yamaha T-Max 500 modèle 2008

La protection du grand pare-brise d'origine se montre efficace contre les éléments en se penchant un peu en avant si on mesure plus d'1m80. Sa base fumée laisse apparaître la route si on y porte attention. Enfin, si les jambes et le buste sont bien protégés, il n'en est pas de même pour les mains exposées aux intempéries.

Les pieds posés sur les repose-pieds de type "moto", le passager a à sa disposition une large selle qui le maintient très bien d'avant en arrière. Les deux poignées de part et d'autre, en plus de posséder un dessin soigné parfaitement intégré à la nouvelle ligne de l'arrière, se prennent parfaitement en main et offrent plusieurs positions possible, sur le coté ou plus en arrière, au choix.

Photo du Yamaha T-Max 500 modèle 2008
Photo du Yamaha T-Max 500 modèle 2008

Bilan

Yamaha avec le T-Max 2008 ne change donc pas les principes fondamentaux qui font apprécier ce maxi scooter : l'excellente tenue de route et le caractère bien sportif. Des petits détails comme la protection des mains ou les vide poches qui ne ferment pas à clé se rappellent à nous de temps en temps, en revanche l'effort apporté sur l'espace disponible sous la selle facilite grandement son usage quotidien et urbain.

Disponible en Stealth Metal (anthracite - photos), Midnight Black (noir), Thunder Blue (bleu) ou Silver Tech (gris) au tarif de 8999€ (mars 2008). L'ABS sera disponible en option.

Photo du Yamaha T-Max 500 modèle 2008
Photo du Yamaha T-Max 500 modèle 2008

On aime bien

  • l'excellente tenue de route
  • le moteur dynamique
  • le freinage puissant
  • l'effort fait sur le coffre

On aime moins

  • les vide-poches sans clé
  • la protection des mains
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique du Yamaha T-Max 500 modèle 2008

Tarif (mars 2008)8999€
Hauteur de selle800mm
Poids (constructeur)203kg à sec
Réservoir/Conso15L / 6L aux 100km
Kilométrage au départ3300km
Conditions météossoleil et pluie (10 à 15°C)

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.yamaha-motor.fr, le site officiel de la marque.

Photos du Yamaha T-Max 500 modèle 2008

Fond d'écran

fond d'écran du Yamaha T-Max 500 modèle 2008
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600