5 points clés sur le nouveau maxiscooter BMW C400X

Les vraies nouveautés sont plutôt rares, mais ce maxi scooter en est une puisque BMW n'avait pas de 400 à son catalogue. Ce C400X arrive avec un paquetage technologiques très complet puisqu'il intègre même un GPS. Voici 5 choses remarquables sur ce BMW
Par Jean-Michel Lainé

Le tableau de bord TFT vu sur notre essai du C400X est une option. Sans cet affichage, vous avez ce tableau de bord avec le tachymètre à aiguille à gauche et l’ordinateur de bord à droite. L’ensemble est très complet et parfaitement lisible avec plusieurs informations affichées simultanément. On trouve notamment l’heure et l’autonomie restante, de quoi arriver à ses rendez-vous à l’heure en toute décontraction.

le tableau de bord standard du bmw c400x
Le tableau de bord standard du BMW C400X

Voici quelques exemples d’affichage du tableau de bord TFT avec les nombreuses informations disponibles : les informations mécaniques (en haut à gauche), l’affichage Sport avec le compte-tours au centre (en haut à droite), le défilement du menu (en bas à droite) et toute les informations du totalisateur (en bas à droite). Ne vous fiez pas aux chiffres affichés, ce scooter était exposé pour découvrir le tableau de bord et ne roulait pas. Quoi qu’il en soit, en plus d’être très complet, cet écran est parfaitement lisible sans devoir baisser les yeux.

le tableau de bord tft du bmw c400x affiche de nombreuses informations
Le tableau de bord TFT du BMW C400X affiche de nombreuses informations

Il permet aussi de profiter de la navigation GPS sous forme de pictogrammes. C’est parfait à l’exception du pictogramme de rond point qui indique toujours de prendre en face alors que seul le numéro de la sortie compte. Par exemple sur cette photo, il faut prendre la sortie numéro 3 donc à gauche et non pas aller en face. Une habitude à prendre.

le gps du c400x est sous forme de pictogrammes
Le GPS du C400X est sous forme de pictogrammes

Le pare-brise parait petit et il l’est réellement. Sa protection pour le haut du buste et la tête sera surement trop juste selon votre taille surtout qu’il ne se règle pas. Nul doute qu’un pare-brise plus haut et large en accessoire règlera ce problème pour un usage intensif au quotidien.

le pare brise du c400x ne se regle pas en hauteur
Le pare-brise du C400X ne se règle pas en hauteur

Le coffre peut accueillir 2 casques, mais pas tous. Sur cette photo, la grande visière de ce casque Jet ne permet pas de fermer le coffre. Seul un Jet sans visière trouve sa place à cet emplacement. Sous les gants, le système Flexcase permet de ranger un casque intégral sans souci mais uniquement à l'arrêt. En effet lorsqu’on roule, le soufflet de ce système est remonté comme sur cette photo. De plus la forme du coffre et l'épaisseur disponible limite le chargement. Le volume du coffre est sans doute le principal point faible de ce maxiscooter.

le coffre du c400x a le systeme flexcase
Le coffre du C400X a le système Flexcase

La molette qu’on a vue apparaître sur les motos R1200GS et R1200RT arrive sur ce scooter C400X accompagnée d’un bouton « menu ». Les deux permettent d’utiliser toutes les fonctionnalités offertes sur le tableau de bord sans lâcher le guidon. Une fois le coup de main pris, ou plutôt le coup de pouce, c’est très agréable et pertinent à l’usage.

la molette et le bouton menu donnent acces a toutes les fonctionnalites facilement
La molette et le bouton Menu donnent accès à toutes les fonctionnalités facilement

Oui, ça fait 6 points clés sur 5, mais ce tableau de bord valait bien qu'on s'y attarde un peu. Retrouvez notre essai du BMW C400X pour tout savoir sur sa conduite, son confort, et plus encore.

nouveau bmw c400x
Nouveau BMW C400X
Par Jean-Michel Lainé

N'hésitez pas à commenter cet article « 5 points clés sur le nouveau maxiscooter BMW C400X ».

Commentez cet article

rester connecté - m'inscrire - perdu