WEC Grand-Prix de Slovaquie : déluge et challenges

Par Jean-Michel Lainé le .
Rouler en liaison étant déjà une aventure, les finishers de cette première manche ont réalisé un véritable exploit le 1er jour

WEC Jour 1

Le MAXXIS FIM WEC avait quitté la région de Puchov sous des pluies diluviennes lors des ISDE 2006, rendant la course épique. Les mêmes conditions météo ont accueilli la première journée du GRAND PRIX IRS DE SLOVAQUIE powered by CASINO BONVER. Rouler en liaison étant déjà une aventure, les finishers de cette première manche du cinquième rendez-vous de la saison ont réalisé un véritable exploit. Pourtant tout avait bien commencé pour les stars du WEC lors du KTM Super Test. Le rendez-vous du vendredi soir est semble-t-il entré dans les habitudes du public puisqu'une foule de 4000 personnes avait envahi les rives de la Vàh pour assister à une véritable fête de l'enduro, où les 83 pilotes engagés se sont affrontés 1 contre 1 dans une spéciale en parallèle. Le lauréat du KTM Super Test est Ivan CERVANTES (ESP-KTM), devant Thomas OLDRATI (ITA-KTM) Antoine MEO (FRA-HVA).

Au départ du samedi, sous les averses, les pilotes ont veillé à protéger de la pluie de leurs masques et les commandes et leviers de leurs motos. En grand spécialiste des courses boueuses, Simone ALBERGONI (ITA-KTM) a misé sur son expérience dans ces circontances extrêmes et il a logiquement brillé dès les premiers chronos du matin dans la catégorie ENDURO 1. Mais d'une spéciale à l'autre, les conditions dantesques ont été à l'origine de nombreux rebondissements. Albergoni perd du terrain et rétrograde finalement à la troisième place, battu pour 8 centièmes par le fougueux Antoine MEO (FRA-HVA). L'autre animateur Français de la catégorie, Fabien PLANET (FRA-KTM) a joué au yoyo au classement pour terminer 4e, devant son compatriote Julien GAUTHIER (FRA-HM). En s'imposant avec 25 secondes d'avance, Mika AHOLA (SF-HM) prouve qu'il est aussi rapide sur le sable finlandais que dans la boue slovaque.

En ENDURO 2, première catégorie à ouvrir le tracé slovaque, la course s'est autant jouée en liaison qu'en spéciale dans les premières heures. Les leaders ont compris qu'en roulant vite en liaison, il se présenteraient en premier à l'entrée des spéciales et profiteraient d'un terrain vierge offrant plus d'adhérence. Cette fine stratégie paye pour Bartosz OBLUCKI (POL-HVA) dans les spéciales glissantes du matin puisqu'il prend les commandes de la course. Il ne va les laisser à Johnny AUBERT (FRA-KTM) que dans l'ultime spéciale extrême, où il part à la faute sur un franchissement de rondin. La victoire est pour le Français, 10 secondes plus rapide qu'Oblucki. Le reste de la catégorie est à une minute, avec Joakim LJUNGGREN (SWE-HSB) troisième et Juha SALMINEN (SF-BMW) quatrième.

À Puchov, avec de nombreux abandons, on rencontrait autant de pilotes dans le paddock qu'en spéciale. Si la course a été particulièrement ardue pour les forçats de l'ENDURO 3, Christophe NAMBOTIN (FRA-GAS) a pris du plaisir tout au long de la journée. Certains diront qu'il s'agissait d'un temps pour les froggies, mais Nambotin a franchement dominé son sujet, en témoignent ses 67 secondes d'avance.

Christophe NAMBOTIN : «Dès le départ on savait que ça allait être difficile. Je suis content d'avoir été rapide dès le début. Ma femme est restée seule à la maison, car je vais être papa dans quelques jours. Moi je gagne ici, c'est vraiment super. C'est pour eux que je me suis donné toute la journée. C'était vraiment dur de rester concentré dans toutes les spéciales. L'avant dernière a failli me coûter la journée, j'ai du terminer avec un guidon tordu. Mais au final je suis vraiment content.»

Samuli ARO (SF-KTM) prend la deuxième place. La troisième marche du podium a été l'occasion d'un duel inattendu entre Stefan SVITKO (SVK-KTM) et Marcus KEHR (GER-KTM) à l'avantage du slovaque sur ses terres. Notez que Ivan CERVANTES (ESP-KTM) doit se contenter de la cinquième place, devant un Sébastien GUILLAUME (FRA-HVA) en proie à quelques problèmes de concentration depuis sa chute en Finlande une semaine auparavant.

Le vainqueur chez les JUNIORS est le Français Jérémy JOLY (FRA-HM) qui s'offre une deuxième victoire sur le MAXXIS FIM WEC 2009, avec une belle avance de 40 secondes sur le leader de la catégorie des moins de 23 ans Oriol MENA (ESP-HSB). Les stars du WEC croisent les doigts pour que la pluie épargne dimanche la seconde journée du GRAND PRIX IRS DE SLOVAQUIE powered by CASINO BONVER.

WEC Jour 2 : la journée des challengers

La pluie ayant décidé d'épargner le MAXXIS FIM WEC, la deuxième journée du GRAND PRIX IRS DE SLOVAQUIE powered by CASINO BONVER s'est révélée plus facile que la manche épique de la veille. Pour autant, les pilotes se sont engagés sur un terrain encore très gras, où certaines portions de spéciale faisaient figure de champs de bataille. Épaulé par Giovanni SALA, le FIM Course Inspector, l'Enduro Club Puchov a intelligemment réagi en déviant pendant la nuit les secteurs critiques.

Chez les ENDURO 1, dans des conditions virant du glissant le matin au séchant l'après-midi, Mika AHOLA (SF-HM) a trouvé plus fort que lui. En tout cas jusqu'à la mi-journée, car par la suite le leader du championnat a signé un impressionnant retour pour pointer avec 1 seconde d'avance sur Antoine MEO (FRA-HVA) avant la dernière spéciale extrême. Comme en Finlande une semaine auparavant la tension était palpable entre les deux hommes et comme en Finlande Mika Ahola prend le dessus sur le Français, en s'imposant au final pour 3 secondes. Après avoir dominé la première moitié de course, Simone ALBERGONI (ITA-KTM) a dû céder face à la vitesse d'Ahola et Méo. L'officiel KTM est même battu par son coéquipier Thomas OLDRATI (ITA-KTM) dans la dernière spéciale pour seulement 14 centièmes. Albergoni est troisième, Oldrati quatrième.

Alors que l'on croyait la catégorie ENDURO 2 devenue moins savoureuse avec les écrasants succès de Johnny AUBERT (FRA-KTM), ce Grand Prix de Slovaquie le samedi comme le dimanche aura prouvé que le Français n'est pas indomptable. Comme la veille, Bartosz OBLUCKI (POL-HVA) a couru toute la journée après une victoire. Le terrain séchant sensiblement à mi-journée, le leader du championnat a pu faire valoir la puissance de sa 450 cc pour s'imposer. Mais Oblucki deuxième à 22 secondes peut se vanter d'être le seul pilote à avoir tenu tête à Aubert cette saison. Troisième de la catégorie, Juha SALMINEN (SF-BMW) aura offert un premier podium dans la boue à la BMW officielle.

Johnny AUBERT : «J'ai fait un premier tour tranquille, sans prendre trop de risques. La piste a séché, et j'ai pu profiter de la puissance de ma moto dans les grandes montées. Je me suis fait une petite frayeur dans la dernière Cross Test, mais ça reste une très bonne journée. Je savais qu'Oblucki serait rapide, il a gagné les Six Jours ici, donc j'ai fait attention à lui. Maintenant, hors de question de baisser de rythme, j'aimerais gagner toutes les courses. En revanche je ne prendrai pas de risques inutiles pour y arriver.»

La catégorie ENDURO 3 a elle aussi réservé son lot de surprises lors de cette deuxième journée slovaque. En signant un second succès consécutif, Christophe NAMBOTIN (FRA-GAS) se relance dans la course au titre, et la pluie pourrait devenir son meilleur allié pour la fin de saison. La surprise du jour est venue de l'étonnante prestation de Marcus KEHR (GER-KTM). L'Allemand a fait jeu égal avec Samuli ARO (SF-KTM) un long moment, puis a baissé de rythme sur le sec pour terminer quatrième. Comme la veille Aro s'est montré constant sur ce terrain pourtant piégeur. Deuxième, il devance de 6,45 secondes Sébastien GUILLAUME (FRA-HVA), en regain de forme et de sensations lors de cette deuxième manche. En revanche cette épreuve slovaque sera à oublier pour le leader du championnat Ivan CERVANTES (ESP-KTM), handicapé dans la boue par son gros 4 temps et seulement cinquième.

Après la domination de Joly la veille, Oriol MENA (ESP-HSB) a décidé de reprendre son destin en main en attaquant franchement dès les premières spéciales, et en évitant à tout prix les chutes, la clé de la réussite sur le tracé slovaque. L'Espagnol remporte une fois de plus la catégorie JUNIOR, avec une belle avance de 1 minute 13 secondes sur l'officiel Beta Mirko GRITTI (ITA-BETA). Pour compléter le palmarès de l'épreuve, notez que le BMW MOTORRAD XTREM TEST AWARD est remporté par Mika AHOLA (SF-HM), alors que Jonathan MANZI (ITA-HVA) s'adjuge la YOUTH CUP 125 powered by HUSQVARNA.

Commenter « WEC Grand-Prix de Slovaquie : déluge et challenges »

rester connecté

m'inscrire perdu ?