Essai du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006

Réalisé par la rédaction

Le T-Max avait bouleversé le monde du scooter à sa sortie, en proposant une architecture et des performances jusqu'alors inconnues sur ce type de deux-roues à tel point qu'il n'est pas rare d'en voir sur certaines compétitions. L'année 2005 marquait l'arrivée du freinage ABS sur le scooter amiral de Yamaha.

Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006
Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006

Moteur
Le bicylindre permet de franches reprises dès 3000tr/min. Cette disponibilité à bas régime est une exception sur les scooters. En effet, la machine démarre sans que le moteur n'ait besoin de prendre des tours : à 3000tr/min, on s'élance et on maintient l'accélération jusqu'à la zone rouge à 8200 tours.

Si le T-Max n'est pas tellement plus véloce que le Majesty 400 que nous avons essayé récemment, les accélérations sont en revanche bien plus spontanées. Passer d'un gros scooter au T-Max nécessite un peu d'attention au démarrage, ce dernier étant bien plus vif.

Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006
Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006

Autre bon point dans la catégorie, le frein moteur est relativement présent. En ville cela évitera de tout le temps toucher aux freins sur de petits ralentissements par exemple et sur la route, la conduite peut devenir facilement incisive en exploitant ces prédispositions.

Pour le plaisir de l'oreille, la sonorité émise (91db à 3750tr/min ) par l'échappement est vive et feutrée à la fois, à l'image de la machine qui associe le style et l'efficacité.

Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006
Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006

Fourche, suspension et partie cycle
Avec sa partie cycle qui ferait pâlir bon nombre de motos et une garde au sol très honorable, évoluer en ville, sur petites routes ou sur les grands axes se fait en toute sécurité quel que soit le rythme que l'on adopte.

Le T-Max peut surprendre au niveau du confort tant il est rare de sentir autant de rigidité et de précision sur un scooter. Aucune mauvaise surprise n'est à craindre, toutes les imperfections sont avalées y compris sur des freinages puissants.

Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006
Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006

Freinage
Le T-Max sait freiner fort. Le dosage est facile et la puissance importante en combinant efficacement les freins avant et arrière. En ajoutant l'ABS, Yamaha propose un freinage sécurisant sur un revêtement mouillé ou gras comme on en rencontre souvent en ville.

L'ABS possède un réglage plutôt «sport» dans le sens où il ne se déclenche pas facilement. Même en adoptant une conduite sportive, le système se déclenchera uniquement sur des freinages «surprises» ou lorsque l'adhérence est vraiment mauvaise. Le reste du temps, il sait se faire oublier.

Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006
Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006

Duo
Le passager dispose d'une bonne place pour se poser et de larges poignées pour se maintenir. Ses pieds reposent sur des repose-pieds, jusque là tout est normal, comme ceux que l'on trouve sur une moto donc la protection face aux intempéries est plus faible que ce que l'on peut avoir en ayant un espace derrière ceux du pilote.

Coté moteur, le surpoids se ressent un peu, en revanche, la tenue de route reste toujours excellente et le freinage ne semble pas en pâtir.

Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006
Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006

Confort
La protection contre les intempéries est correcte. Le pare-brise suffisamment haut protège bien sans brouiller la vision sous la pluie. Seules quelques turbulences sont ressenties à haute vitesse selon la taille du pilote et la position adoptée au guidon.

Coté position de conduite, le pilote assis relativement haut voit loin et les bras bien positionnés permettent de bien appuyer sur le guidon pour passer les virages à bonne allure ou changer d'angle rapidement en ville.

Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006
Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006

Appuyés sur l'avant du tablier ou à la verticale du corps, les pieds peuvent être placés où l'on souhaite. L'étroitesse du T-Max est agréable en ville, elle facilite les manoeuvres et permet aussi de trop devoir éloigner le pied du scooter à l'arrêt. C'est plutôt bien si on a de petites jambes.

L'instrumentation est complète : pendule, jauge, compte-tours, rien ne manque. De nuit, l'éclairage donne au tableau de bord une touche sportive et le contacteur cerclé d'une bande phosphorescente évitera de chercher le petit trou de la serrure.

Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006
Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006

Lorsque l'on parle de scooter, on parle de rangements. De ce point de vue, on touche au point faible de cette machine. Seul un casque trouvera une place sous la selle et il ne sera pas facile d'y mettre grand-chose d'autre en même temps. Sa contenance est tout de même assez importante pour transporter une sacoche ou un petit ordinateur portable et y laisser ses affaires de pluie et son casque une fois arrêté.

Roulage
Efficacité et style. Deux mots qui résument bien ce T-Max. Le style parce que dans la catégorie des gros scooters, son dessin svelte et assez élancé permet de conserver des dimensions raisonnables. L'efficacité parce qu'il suffit de tourner la poignée des gaz une fois pour remarquer sa disponibilité dès les bas régimes et de prendre un seul virage pour apprécier sa tenue de cap irréprochable.

Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006
Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006

Avec ces qualités, difficile de se cantonner à rester en ville ou dans un trajet boulot-dodo quotidien sans avoir l'envie de faire quelques petits détours après une grande journée de travail pour profiter de routes plus sympathiques et moins encombrées. Difficile aussi de ne pas avoir envie de faire une bonne balade, le week-end venu, juste pour le plaisir de rouler, comme on le fait facilement avec une moto.

La vitesse de pointe est élevée et peut être maintenue dans les grandes courbes, la rigidité de l'ensemble permettant de passer vite sans crainte même avec un bitume pas toujours en bon état. Dans les portions plus sinueuses, le T-Max en reprenant dès 3000 tours s'extrait vivement des virages serrés. Les performances sont là et la moyenne augmente proportionnellement au plaisir de conduite. Il y a réellement de quoi s'offrir de bonnes tranches de sport.

Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006
Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006

Bilan

A la performance et à la tenue de route déjà reconnue, Yamaha ajoute l'ABS pour un freinage optimum. Avec le réglage de l'ABS assez «sport», le T-Max garde son coté joueur et met l'accent sur la sécurité pour un usage quotidien dans un environnement urbain pas toujours facile.

En dehors d'une capacité de chargement limitée par rapport à la concurrence, difficile de trouver un meilleur compromis entre l'encombrement, le confort et l'efficacité dans les gros scooters d'aujourd'hui. Avec un plus grand coffre, on approcherait de l'outil idéal pour le quotidien.

Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006
Photo du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006

Prix public conseillé : 8994€ (novembre 2005).

Commentez avec Facebook

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.yamaha-motor.fr, le site officiel de la marque.

Photos du Yamaha T-Max 500 ABS modèle 2006