Essai du Vespa GTS 300 ie modèle 2014

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Après le Primavera et le Sprint, c'est maintenant au Vespa GTS 300 ie de se renouveler pour la saison 2014. Ce n'est pas la révolution pour le Vespa GTS 300 ie. Il se peaufine en 2014. Il faut reconnaître qu'on ne change pas aussi aisément une légende surtout si, comme ici, elle s'accompagne d'un traitement assez haut de gamme chez la célèbre marque italienne. L'important est donc d'en garder l'esprit lorsqu'on regarde la Vespa GTS mais aussi lorsqu'on en prend le guidon.

Vidéo de notre essai du Vespa GTS 300 ie modèle 2014

Le style du Vespa GTS 300 change peu

La guêpe change donc peu. On retrouve les canons du style Vespa GTS avec à l'avant le phare rond tout en haut de la colonne de direction. En-dessous, l'incontournable « cravate » sur l'avant de l'habillage est modifiée. Elle se compose désormais de 3 ouvertures horizontales surlignées par un peu de chrome pour le style. Du chrome qu'on retrouve un peu partout sur le GTS notamment avec une barrette qui fait tout le tour du tablier. Tout l'habillage est en acier comme il se doit, pas de plastic sur cette Vespa. Même pour le garde-boue avant surmonté d'un petit emblème chromé. C'est l'occasion de s'attarder sur la nouvelle suspension ESS qui équipe le GTS. On note aussi bien sûr les caches des clignotants blancs pour ajouter une touche d'élégance et l'arrivée de feux diurnes à LED intégrés. Le traitement des clignotants est identique sur l'arrière, en blanc eux aussi. Le gros feu trapézoïdal est maintenant entouré de chrome. Juste au-dessus, notre GTS est équipé d'un porte-paquet entièrement chromé lui aussi et articulé. Tout en bas le moteur est assez compact pour sa cylindrée alors que de l'autre côté, l'échappement pourrait être plus valorisant pour un 300 cm3. Enfin pour la sécurité, un ABS 2 canaux est disponible tout comme le contrôle de traction.

Photo du Vespa GTS 300 ie modèle 2014
Photo du Vespa GTS 300 ie modèle 2014

La conduite est dans la même lignée

A la conduite, on retrouve instantanément ses marques. Cette Vespa toute d'acier vêtue est lourde mais son centre de gravité est bas et l'angle de braquage très serré comme il se doit. Le GTS est donc particulièrement maniable, il sait se faufiler en ville mais aussi se montrer assez agile en dehors, même si bien entendu, il se dandine un peu en courbe si le revêtement n'est pas parfaitement nivelé. Mais bon, ceci fait partie intégrante de la Dolce Vita et de toutes les façons, on ne fait pas des chronos au guidon, ce n'est pas le but. Pour flâner nez au vent, seul ou à deux, c'est là que notre GTS 300 est le meilleur. Certes son poids élevé n'est pas compensé par le dynamisme du moteur pour des relances franches, il faut soigner ses trajectoires et son allure, surtout si on roule à deux. Mais les démarrages sont tout de même assez vifs et une fois lancé, la vitesse est aisément maintenue. Il ne reste qu'à se laisser porter juste en tournant la poignée selon le relief. La sonorité feutrée et le confort du train avant permettent de rester serein au guidon mais l'amortissement arrière est moins convaincant lorsque l'asphalte n'est pas régulier. Le freinage n'est pas le meilleur de la catégorie surtout l'avant qui manque de mordant lorsqu'on saisit le levier. Il faut nettement solliciter le levier du frein arrière. L'usage des deux leviers est indispensable. Avec une conduite souple par obligation et un freinage peu incisif, l'ABS ne s'est forcément pas montré intrusif. C'est aussi le cas du contrôle de traction qui n'a, en dehors de pavés mouillés ou de graviers par exemple, aucune chance de rentrer en fonction. Le GTS peut se montrer véloce, mais il est avant tout dédié à la balade bucolique où à un usage urbain serein.

La révolution, c'est pour la richesse de l'équipement

Dans cette optique, Vespa a d'ailleurs soigné l'accueil au guidon du GTS. La selle, beige sur la finition standard, est annoncée comme plus confortable. Objectivement elle l'est, tout comme l'emplacement pour mettre les pieds qui est suffisamment vaste. Sous la selle, l'espace est augmenté pour accueillir 2 casques mais ce ne sont que des jets de petites tailles. Un intégral ne rentre pas, même pas un Jet avec une grande visière selon la taille de la calotte. C'est dommage. On apprécie par contre les deux prises USB, une dans le rangement dans le tablier non loin de la trousse à outils pratique pour recharger un téléphone par exemple, et l'autre directement à l'extérieur et protégée par un petit capuchon si on ne s'en sert pas. Elle permet de brancher un smartphone ou un GPS, si ce dernier n'utilise pas une prise 12V puisqu'il n'y en a pas. Le tableau de bord est parfaitement lisible et joliment éclairé en bleu clair. Avec le bouton « mode », on fait défiler les totalisateurs. La jauge et l'heure sont présentes en permanence, et c'est tout. Il n'y a rien d'autre si on n'opte pas pour l'appli iPhone qui donne accès à de nombreux autres paramètres pas toujours utiles c'est vrai. Quoi qu'il en soit, la finition et l'équipement sont tout à fait agréables à l'oeil comme au toucher.

Photo du Vespa GTS 300 ie modèle 2014
Photo du Vespa GTS 300 ie modèle 2014

Bilan

Au final, on ne peut pas dire que la nouveau GTS 300 va révolutionner la Vespa ni même la précédente génération de GTS. L'idée est de l'améliorer et c'est vrai que de ce point de vue, c'est plutôt réussi y compris à la conduite. On regrette malgré tout l'embonpoint de l'engin qui l'empêche de profiter de toute la tonicité du moteur de 300 cm3 déjà connu, mais c'est le prix à payer pour rouler au quotidien avec un bel objet sans trop de plastic. Du coup, le contrôle de traction ne semble pas franchement utile, on aurait plutôt aimé disposer d'un freinage plus incisif pour mieux gérer les situations d'urgence. On aurait aussi aimé avoir un coffre un peu plus grand et un tableau de bord plus complet sans devoir passer par l'appli iPhone tout simplement parce que tout le monde n'a pas un smartphone. Quoi qu'il en soit avec le GTS 300, Vespa propose un scooter très facile à prendre en main qui permet de traverser la ville en toute décontraction ou de flâner sur les petites routes sans souci. La polyvalence est au service d'une certaine douceur de vivre qu'on ressent immédiatement au guidon. Si vous avez une conduite nerveuse, ce scooter n'est pas pour vous, le GTS rend zen. C'est de cette façon qu'on en profite.

essai du Vespa GTS 300 ie modèle 2014
Essai du Vespa GTS 300 ie modèle 2014

On aime bien

  • L'agrément de conduite
  • L'équipement de série enrichi
  • Le style préservé et atemporel

On aime moins

  • La vivacité pour un 300
  • L'espace sous la selle trop juste
  • Le tableau de bord minimal
Quotidien
Loisir
Duo
On vous regarde
On la détaille

Commentez avec Facebook

Fiche technique du Vespa GTS 300 ie modèle 2014

Tarif (Aout 2014)4999€ (+300€ pour ABS+ASR)
Puissance22 ch à 7500 tr/min
Couple22.3 Nm à 5000 tr/min
Frein avantUn disque 220 mm
Frein arrièreUn disque 220 mm
Pneu avant120/70 - 12 pouces
Pneu arrière130/70 - 12 pouces
Hauteur de selle790 mm
Poids (constructeur)non communiqué
Réservoir/Conso officielle9.5 L / nc

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.fr.vespa.com, le site officiel de la marque.

Photos du Vespa GTS 300 ie modèle 2014

Fond d'écran

fond d'écran du Vespa GTS 300 ie modèle 2014
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x960 800x600