fil d'actualité - actualité moto  |  essais moto - essais maxi scooter - essais scooter 125 - essais auto  |  tests pneu, tourisme, sport, salons : nos dossiers  |  photos des essais
Jeudi 24 juillet 2014 · 17:20
17e année

 

Essai Suzuki GSX 650 F

Réalisé par la rédaction le 10 février 2008 Les GSXF 600 et 750 disparaissent du catalogue pour laisser la place à la nouvelle GSXF650, une Bandit 650 "habillée" qui se distingue à première vue avec une selle d'un seul tenant, un carénage et une optique qui n'est pas sans rappeler les traits sportifs de la fameuse GSXR.

L'assise est identique à celle de la Bandit 650 seul le guidon semble un peu moins cintré ce qui permettra sans doute une meilleure protection à l'usage. En revanche, au guidon, ce qui saute aux yeux est le tableau de bord ultra complet sur cette catégorie de machine : deux journaliers, une jauge et le compteur de réserve, l'heure mais aussi le rapport engagé incrusté dans le grand compte-tours à fond blanc très «racing» et un shiftlight pour indiquer l'approche de la zone rouge !

Si ce dernier point n'est pas d'une grande utilité pour une machine à vocation routière, le reste est complet et bien au-delà de ce que propose la concurrence sur une machine de gamme intermédiaire. Le tout se lit facilement en roulant même de nuit où tout s'éclaire d'un rouge lui aussi très sportif.

Le moteur est identique à celui de la Bandit. La zone rouge est placée à 12500tr/min et on évolue le plus souvent au-delà des 7500tr/min pour garantir des reprises énergiques et profiter d'une sonorité vraisemblablement plus présente que sur sa soeur sans carénage (81db à 3600tr/min). En dessous des 7500tr/min, la GSXF propose une belle souplesse pour le tourisme ou les déplacements urbains, et un maniement sans aucun souci même sans une grande expérience de conduite.

Les changements de rapport se font facilement et précisément. On peut également les faire très rapidement en guettant le shiftlight. On oublie alors le coté routier de la GSXF et on s'amuse à adopter une conduite sportive pour le plaisir de jouer au pilote de GP quelques instants. Pour les petits doigts trop sollicités sur les grands trajets ou en ville, le levier d'embrayage se règle en écartement sur quatre positions.

La suspension de l'ensemble est relativement ferme, on note toutefois que la précharge est réglable à l'avant comme à l'arrière ainsi que la détente sur ce dernier. En dynamique, la Suzuki s'inscrit facilement dans les virages et ne bouge pas sur les portions très rapides. Seuls les raccords en courbes donnent lieu à quelques mouvements sans réel risque pour autant. En effet, au fil des kilomètres la fermeté de l'ensemble sur les revêtements peu réguliers joue plus en défaveur du confort que de la tenue de route.

Le freinage, à l'avant comme à l'arrière, se montre puissant et progressif. Aucune mauvaise surprise n'est à prévoir sur les freinages d'urgence, l'attaque du frein avant est facilement gérable. En combinant les deux, on obtient un freinage puissant et parfaitement adapté à l'usage routier qui lui convient. Pour ceux qui ont des doigts toujours trop courts ou trop longs, le levier se règle en 5 positions.

La GSXF se distingue surtout par son carénage aux airs de sportive. Celui-ci protège très correctement la tête et le buste, sans doute, le guidon un peu plus bas est aussi pour quelque chose dans cette protection de la partie haute du corps.

Les genoux et tibias sont correctement à l'abri, un trajet sous la pluie sans équipement l'a confirmé : seul le haut des cuisses est mouillé sans doute par un retour d'air. La selle en un seul tenant ne propose pas de l'ajuster en hauteur mais son étroitesse sur l'avant devrait permettre aux petites jambes de ne pas être trop gênées.

Au final, la machine se tient bien et la position du pilote est agréable à vitesse lente comme c'est le cas sur une Bandit ou à vitesse élevée avec le carénage efficace. Seuls les rétroviseurs sont un peu encombrés par la vue des coudes, rien de bien gênant toutefois puisque la très grande partie de la surface du miroir laisse une belle vue sur l'arrière.

Le passager trouve pour l'accueillir une selle large et pas trop inclinée sur l'avant, une large poignée sur l'arrière pour se tenir et des repose-pieds pas trop hauts pour une position des jambes agréable.

La poignée possède de part et d'autre deux ergots pour arrimer les bagages. En utilisant comme autre point les supports de repose-pieds passagers, on peut facilement fixer un gros sac sur la selle du passager. Sous la selle, la place est réduite, on n'y place pas un grand U sans astuce, par contre, on peut caser des petites choses toujours utiles ou un bloc disque sans problème.

Essai Suzuki GSX 650 F : le bilan

Avec la nouvelle GSXF, Suzuki propose une routière plutôt séduisante avec un moteur agréable pour avaler les kilomètres. Avec une protection efficace et un tableau de bord très complet. Pour agrémenter encore sa dernière née, sans doute que l'ABS aurait été bienvenue, tout comme une béquille centrale qui est souvent de mise dans la catégorie sportivo-GT. Mais avec un prix de 6499€ (février 2008), soit 250€ de plus qu'une Bandit S, nul doute que ces petites choses passeront rapidement au second plan.

Disponible en noir, blanc/bleu ou noir/gris.
On aime bien
le coté sport
la protection
le prix serré
les leviers réglables

On aime moins
l'hypertrophie du pot
les suspensions fermes
l'absence de l'ABS
l'absence de centrale

Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo

On vous regarde
On la détaille
On l'écoute

Fiche technique Suzuki GSX 650 F

Tarif (fév. 2008)6499€
Hauteur de selle770mm
Poids (constructeur)216kg à sec
Réservoir/Conso19L / 7.5L aux 100km
Kilométrage au départ1300km
Conditions météossoleil et pluie (5 à 10°C)
Site officielwww.suzuki-moto.com

son

bilan

fiche tech